Menu



Environnement

Grand Gaube en péril


Rédigé par E. Moris le Samedi 7 Mars 2020

Ce sont deux zones humides de catégorie 1, qui doivent être protégés selon la Convention de Ramsar signé en 2001. Urgence donc face à nouvelle catastrophe écologique en cours. A la fin de la route côtière de Melville vers Grand-Gaube, les marécages de Pointe Oscorne, plus connu comme Lamar Disel, vont bientôt disparaître pour faire place à un énième projet de villas haut de gamme pour les étrangers avec la bénédiction de l'Economic Development Board.

Les habitants de Grand Gaube se sont réunis le dimanche 1er mars pour protester contre ce projet sous le Property Development Scheme de l’Economic Development Board.

Au lendemain du rassemblement soit le lundi matin, un JCB oeuvrait à nouveau sur une partie du wetland. (voir vidéo).

Pourquoi autant de mystère sur ce projet et qui sont ces promoteurs s'interrogent Aret Kokin Nu Laplaz ce soir sur leur page Facebook :

"Police de l'environment, quel suivi avez-vous fait suite à la plainte des habitants ? Ministre de l'environnement ? National Ramsar committee que faites vous ?"



À quoi joue la rédaction de L'Express? Le paysage naturel, notamment la plage, à Pointe Oscorne se fait betoniser. Les habitants protestent, mais le journal L'Express préfère expliquer que les promoteurs des villas de luxe pieds dans l'eau du projet immobilier "Ocean Grand Gaube" sont blancs comme le sable dans lequel ils coulent leur béton. Pendant qu'un autre promoteur à l'arrière envoie ses JCB ravager les wetlands uniques de ce coin magique. Wetlands qui sont qualifiés de "pond" par ce promoteur. Le journalisme, tout comme la nature, mériteraient mieux...

Alors pour commencer, concernant cet article de L'express qui a choisi de cibler AKNL:

Oui, nous ne dénonçons pas que la destruction des wetlands, mais aussi le projet Ocean Grand Gaube , car il se fait sur les pas Géométriques. Et les constructions se font en plein sur la plage de sable. Est-ce normal alors que parlons d'érosion aggravée de nos côtes ? Et d'après nos relevés, ils construisent à moins de 30 mètres du High Water Mark. Ce qui est illégal. Voir les illustrations. De plus c'est dans une zone où il y avait un restant de sand dune qui est un officially known Environmentally Sensitive Area (ESA) , le sandy beach & dune “SB08 Pointe Oscorne” identifié dans le ESA Study de 2009 du Ministère de l'Environnement. Cet ESA est classifié comme étant de Category 2 avec un High Conservation Value. Les promoteurs ont déjà mis des fondations en béton en profondeur dans le ESA. Et ils sont tout contents de ne pas avoir de permis EIA (Environmental Impact Assessment).

Nous trouvons aussi plutôt suspect qu'un article sur la manifestation des habitants dimanche dernier contre la destruction de ce coin de côte ait été enlevé illico du site de L'express quelques heures après sa parution en ligne. Donc on ne donne voix qu'aux promoteurs ?

- On se pose nous mêmes la question de savoir qui a envoyé la ou les pelleteuses sur les wetlands dans ce coin, et qui sont ces promoteurs. Nous faisons nos enquêtes. Mais l'Express se presse pour mettre en titre qu'AKNL se trompe de promoteurs. Ki ou pe verifye ou, ki ou priorite?
Pourquoi ne pas nous demander notre version ? On espère avoir l'occasion de parler aussi. Et les habitants de Grand Gaube ont des choses à dire eux aussi.

On aurait pu éclaircir ce qu'on reproche à Ocean Grand Gaube. Less than 50 units ou pas pour un projet de villas et d'appartements, il aurait fallu faire un EIA au moins. Ce projet se fait dans une zone sensible. Sand dune and beach. Il nous semble que le ministère de l'environnement s'inquiète, et à juste titre, de l'érosion de nos plages, non ? Pourquoi permettre encore et encore des constructions en plein sur le sable?!! Wetland à proximité, lagon juste devant...Zéro EIA dans la zone côtière en temps actuel, ce n'est pas acceptable.

KISANLA PE ROD PRAN PU INBESIL EK SA TYPE D'INTERVIEW SUR COMMANDE LA ?

Il y a plusieurs projets dans ce site et tous ces projets sont susceptibles de détruire cet écosystème déjà fragilisé.

Pour finir, combien d'extensions ont eu ces promoteurs pour commencer ce projet, car il s'agit d'un lease obtenu depuis plus 10 ans ?

Al poz inpe plis kestyon, l'Express. Al fouye, fer enn vre investigasion.

Samedi 7 Mars 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.