Faits Divers

Grâce présidentielle à peine accordée à Diop Bhoyroo, son petit frère victime d'une agression

Mercredi 3 Avril 2019

Dimanche aux petites heures du matin, c'est une scène surréaliste qui s'est déroulé sous les yeux de plusieurs témoins. Baston à coups de sabre, de batte de baseball, de hache et même la menace avec arme automatique entre deux clans de "bouncers".


La bagarre aurait commencé à l'intérieur du Safari Bar, une boîte de nuit de Grand-Baie, où le gérant a été tabassé, puis les choses auraient dégénéré sous forme de course poursuite et de rixe sanglante sur un parking.

Une dizaine de personnes serait impliquée, mais pour l'heure deux bouncers ont comparu en cour de district de Pamplemousses ce mercredi 3 avril. 

Axcel Youcouble et Denis Patrick Sirop ont été reconduits en cellule après leur comparution sous une charge provisoire de «damaging property by band». Leur prochaine audience est prévue pour le 10 avril prochain. 

ZINFOS MORIS, vous l'avait annoncé dès dimanche soir, c'est une histoire sous forme de vengeance qui impliquerait deux clans de "bouncers" connus de la place. Le Nord contre le Sud.

Lors de la bagarre de dimanche, une plainte pour « serious assault » a été enregistrée, deux hospitalisations et plusieurs suspects sont recherchés.  

Une des victimes se trouve être le petit frère des jumeaux Diop et Yannick Bhoyroo, les fondateurs de Twins Security. Les "gros bras" de la région de Plaisance.

Le petit frère aurait reçu des coups de sabre sur le corps et a été admis à l’hôpital du Nord, où son état de santé est jugé stable. 

Et pour corser les choses, une autre victime, neveu d'un dénommée "Lapin" autre chef de groupe de sécurité ...

Grand-Baie : Bagarre à coups de sabre et marteau à la sortie d'une boîte de nuit.

Quelques jours plus tôt, l’aîné des jumeaux  Bhoyroo,  Diop Kondo, a obtenu la grâce présidentielle pour deux condamnations. Une lettre de la Commission de pourvoi en grâce et datée du 26 mars. 

Il avait été arrêté et poursuivi pour avoir utilisé une arme à feu lors son interpellation en octobre 2008 à Bois-des-Amourettes alors qu’il était en cavale avec son frère Yannick Bhoyroo. Loin d'être un enfant de choeur, il a son actif, séquestration, agression et soupçon d'assassinat sur son cousin Judex Bhoyroo, possession d'arme à feu et de munitions sans licence...

En 2011, en liberté provisoire, il a été de nouveau arrêté pour n’avoir pas respecté les conditions de sa remise en liberté conditionnelle et avait écopé en 2012, neuf mois de prison.

Diop Bhoyroo a été également arrêté en 2014 dans le cadre de l’enquête policière sur le meurtre de Yogen Velangany, le samedi 19 avril 2014 à la suite d'un témoignage. 


Rédigé par Administrateur ZinfosMoris le Mercredi 3 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.