Menu

Politique

Gobin soutient que Ramgoolam a eu peur de l'épouvantail Ivan


Rédigé par E. Moris le Samedi 8 Octobre 2022



Pour l'Attorney General, la décision de Navin Ramgoolam de retirer sa pétition électorale n'a rien à voir avec la décision de Suren Dayal de solliciter le Privy Council. Non, pour lui, un peu comme Pravind Jugnauth a déclaré hier, le leader du PTr a eu peur.

De quoi ? Du contre-interrogatoire une fois dans le box. Pour lui, les avocats des parties adverses se sont « minutieusement préparés » pour le contre-interrogatoire de l'ancien Premier ministre. Parmi ces ténors, a ajouté Maneesh Gobin en conférence de presse du MSM hier, l'on trouve un certain Ivan Collendavelloo. Il défend Zahid Nazurally, le Deputy Speaker. « Il a reculé car il savait qu'il allait subir un véritable martyre dans le box des accusés. Il aurait subi un contre-interrogatoire en règle. Car ce n'est pas évident de soutenir les accusations qu'il a faite. Il n'aurait pu soutenir un tel exercice dans le box », a déclaré l'Attorney General. Rappelons que lors de la séance des questions-réponses, Maneesh Gobin a déclaré que son bureau représente le commissaire électoral et le Returning Officer. Ce qui explique qu'il est au courant de la stratégie des 'respondents' dans cette affaire.

Samedi 8 Octobre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.