Menu



Politique

Gestion sanitaire à Maurice : Jagutpal déclare "I am proud of myself "


Rédigé par E. Moris le Mardi 16 Novembre 2021



Humilité, des excuses...? Il n'en est rien ! Le ministre de la Santé, stagiaire en politique qui gère avec quelques zouaves une des plus grandes crises sanitaires, n'a que faire de l'opinion des autres. Le plus important c'est d'avoir la confiance de son leader. 

Ce mardi à l'assemblée nationale, Kailash Jagutpal a encore fait preuve de son arrogance en répondant à une question du leader de l'opposition sur une possible démission de sa part. "I am proud of myself". Plus clair que ça tu meurs ! En fond sonore les membres de la majorité d'applaudir cette déclaration surréaliste. Et Jagutpal dans son plaidoyer de rajouter que la décision de démissionner revient au Premier ministre...

Dans quel pays au monde à part les régimes totalitaires, il n'y aucune enquête alors qu'il y a autant de décès par heure, jour et semaine ? «Pena okenn lanket ki bizin fer ek pa finn ena neglizans medikal.»

Des propos choquants et inadmissibles de la part du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal concernant le décès des patients dialysés et qui refusait toute enquête, après avoir concédé qu’il y a eu des manquements dans certains hôpitaux. Le rapport de l'enquête est, depuis rangé dans un fond de tiroir...Le psychiatre tombé dans la marmite politique, semble faire fi de toute éthique et responsabilité jusqu'à l'heure, préférant se satisfaire d'une bonne gestion de la santé publique en période de crise sanitaire. 

Ailleurs le ministre aurait démissionné, ailleurs le Premier ministre aurait sanctionné son ministre. A Maurice, la «mise en danger de la vie d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation réglementaire de sécurité ou de prudence» semble passer par dessus de la tête de tout le monde.

 

Mardi 16 Novembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 17/11/2021 13:27
Et en plus il est fier de lui.
C'est vous dire à quel point c'est un ignorant.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.