Menu



Politique

Gayatree Dayal aussi démissionne du MMM


Rédigé par E. Moris le Mardi 19 Octobre 2021



Plus aucune excuse ne tient. C’est l’hémorragie au sein du MMM. Après Vinay Sobrun et Madan Dulloo, c’est au tour de Gayatree Dayal de quitter les mauves.

L’avocate s’est fendue d’un petit communiqué pour se justifier. Il y a une bêtise habituelle, comme les discussions au préalable avec ses proches et ses mandats avant de prendre sa décision. Avec ses proches, on peut comprendre. Mais n’ayant pas élu et ne l’ayant jamais été à des élections générales, Gayatree Dayal n’a pas de mandants. Il y a une autre bêtise : le MMM, selon Gayatree Dayal, n’a rien fait pour s’adapter à la pandémie. 

Mais il y a aussi les arguments profonds. Gayatree Dayal soutient qu’elle s’attendait à un changement, au niveau des attitudes et de la stratégie, au sein du MMM. Surtout après les nombreuses défaites ! Elle soutient aussi que les militants et le pays en général n'ont plus de temps à perdre avec «des slogans creux» et une politique dépassée. Ça, c’est intéressant. D’abord, il faut souligner que tous ceux qui quittent le MMM évoquent les défaites successives du parti. C’est comme un leitmotiv ! Mais cela vaut son pesant d’or. Le MMM n’est plus capable de gagner, disent-ils. Avec raison certes ! 

Le fait que Gayatree Dayal utilise les termes « slogans creux » et « politique dépassée » n’est pas sans justesse aussi. Notons que Gayatree Dayal, membre du bureau politique du MMM, a été candidate au no 9 en 2010 et au no 15 en 2019. Même si elle n’était pas un ténor de la politique, elle a servi le parti lorsqu’il le fallait. 
Le MMM a un gros problème. Il n’est plus crédible. Rajesh Bhagwan aura beau crier, avec raison, que tous ceux qui quittent, à l’instar de Gayatree Dayal, sont manipulés par le Sun Trust. N’empêche que cela ne signifie pas que le problème est réglé.

Mardi 19 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.