Menu


Politique

Gayan parle de propos pris hors contexte et assure qu’il n’a jamais voulu blesser une communauté


Rédigé par E. Moris le Vendredi 24 Mai 2019



Le ministre du Tourisme réagit à la polémique qui fait rage suite aux propos qu’il a tenus dans une vidéo qui circule actuellement. Rappelons qu’il y a eu plusieurs plaintes déposées contre lui au CCID.

« Ce sont des propos qui sont pris hors de leur contexte », assure-t-il, tout en soulignant qu’il n’a jamais été dans son intention de blesser une quelconque communauté.

Dans les médias, Anil Gayan souligne que, selon ses informations, la vidéo en question date de 2016. Il intervenait alors lors d’un débat sur le sexe, la religion et le rôle de la femme. « Cela est très regrettable car je n’ai pas de problème avec aucune religion », affirme-t-il, tout en dénonçant un complot contre sa personne.

« Pourquoi cette vidéo fait-elle surface trois ans après ? » demande-t-il, tout en faisant le lien avec les accusations de Shakeel Mohamed, à l’Assemblée nationale mardi, qui l’avait accusé d’avoir émis des critiques à l’encontre du Pakistan. 

Lire également : Après la caricature d'une "datte", une vidéo ressort trois ans après...



1.Posté par Franck eric le 25/05/2019 09:59
Je me demande comment cet homme occupe un poste aussi important. J'en veux pour preuve une de ses nombreuses déclarations totalement farfelues et qui engagent lui même et le gouvernement auquel il appartient.
A propos de l'ex "président du Zimbabwe, il avait tenu la chose suivante :
"Robert Mugabe est une icône de la lutte anticoloniale en Afrique". Il estime que le président zimbabwéen est un grand dirigeant africain. "C'est une personne de grande valeur. Ce qu'il fait dans son pays, nous ne ferons pas de jugement dessus. Mais c'est un grand dirigeant africain"
Comment peut-on dire une connerie pareille ?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.