Menu


Politique

Ganoo en « nettoyeur » pour le gouvernement


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Novembre 2020



Le gouvernement aussi a tenu une conférence de presse à la mi-journée. Ses représentants : Alan Ganoo, Joe Lesjongard et Bobby Hurreeram.

Oublions les deux derniers ! C’est l’intervention du ministre du Transport routier et sur rails qui retient l’attention, car plus "intelligent et plus crédible". D’autant qu’Alan Ganoo est un ancien Speaker. Certes, il faut remonter à bien loin pour le revoir au perchoir. Mais qu’importe ! Quant cela peut être utile…

Ainsi, Alan Ganoo a expliqué pourquoi le Speaker et la Clerk de l’Assemblée nationale n’ont pas accepté la version initiale de la Private Notice Question du leader de l’opposition. Il a expliqué qu’une catégorie de personnes – le président de la République, le vice-président, le Premier ministre, les juges, le Speaker lui-même… – jouissent d’un privilège.

Leurs actions ne peuvent être questionnées et des allégations ne peuvent être faites contre eux que par le biais d’une motion. Comme la PNQ d’Arvin Boolell s’attaquait à des actions du Premier ministre et que ce dernier tombe dans cette catégorie, il aurait fallu, selon lui, une motion. Deuxièmement, lorsqu’un élu n’est pas d’accord avec des amendements apportés à sa question, il doit aller discuter avec le Speaker dans le bureau de ce dernier.

Comme ce n’est pas la voie adoptée par Arvin Boolell, Sooroojdev Phokeer a eu raison de passer au prochain item à l’agenda, a indiqué Alan Ganoo. Enfin ce dernier insiste que, d’après les règlements, la Clerk et le Speaker ont le droit de corriger, d’amender et de rejeter une question. « Ce n’est pas la première fois que cela se fait », a souligné Alan Ganoo.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.