Menu


International

Fraude : La Banque Africaine de Développement exclut Sieyuan Electric et ses filiales


Rédigé par E. Moris le Jeudi 18 Juin 2020



Il n'y a pas que l'île Maurice dans le collimateur de la BAD ! Après la polémique liée à la Centrale de St-Louis et des allégations de pots-de-vins à Maurice, le 16 juin 2020, Sieyuan Electric et sa filiale Jiangsu Rugao, entreprises chinoises, ont été exclues de toute participation aux projets financés par la BAD pour une période de 20 mois.

En 2015, Sieyuan Electric a participé à un appel d’offres pour la modernisation et la rénovation de deux sous-stations électriques, une composante du projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Rwanda, financé par la Banque. 

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque a révélé que l’entreprise s’était livrée à des pratiques frauduleuses dans le cadre de ce projet car l’entreprise a falsifié des documents dans le but de répondre favorablement aux critères de qualification relatifs à son expérience.

En outre, Sieyuan Electric a soumis à la Banque des documents falsifiés en réponse à des demandes du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption, se livrant ainsi à une pratique obstructive. De plus, sa filiale, Jiangsu Rugao HV Electric Apparatus Co., Ltd, a utilisé de faux certificats techniques dans le cadre de l’offre soumise par Sieyuan Electric afin d’attester faussement que les composantes qu’elle produit respectent les exigences du cahier des charges.

À propos du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption : 

Le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement est chargé de la prévention, de la dissuasion et des enquêtes sur la corruption, la fraude et d’autres pratiques passibles de sanctions dans les opérations financées par le Groupe de la Banque africaine de développement.

L’enquête du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement a été menée par Johann Benohr. 

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.