Menu



International

[France] Le Mauricien Hassen Hossenbux, «médecin des pauvres», est mort du covid-19


Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Avril 2020

Dévoué à ses patients de Seine-Saint-Denis, le «docteur Hossenbux», est une nouvelle victime du coronavirus



Le docteur Mohammad Hossenbux, fait partie des trois généralistes du 93 morts du Covid-19.
Le docteur Mohammad Hossenbux, fait partie des trois généralistes du 93 morts du Covid-19.
Mohammad Hassen Hossenbux, âgé de 68 ans, exerçait à Saint-Denis depuis 30 ans.

Son cabinet, situé à proximité de la gare de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en région parisienne, dans une rue passante, était toujours plein. Le  docteur recevait sans rendez-vous, et sans restrictions. Même les plus démunis, sans carte Vitale ou sans papiers, osaient pousser la porte de la petite salle d'attente, située dans une résidence du centre-ville. Selon le Parisien, son ami de toujours, Iqbaal Jhurry a confié que « Il était très dévoué, il a aidé beaucoup de monde ».

Le 14 avril dernier, Mohammad Hassen Hossenbux est mort des suites du Covid-19 à l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine). 

C'est, selon le décompte de l'Ordre des médecins du 93, au moins le troisième généraliste emporté par le virus en Seine-Saint-Denis (France) après la mort de deux médecins de Sevran et Noisy-le-Grand.

En France un récent recensement faisait état de neuf médecins en activité décédés.

Au tout début de l'épidémie, ses enfants s'étaient inquiétés de voir leur père ainsi exposé : « On lui avait dit d'aller chercher des masques à la pharmacie. Il a bien essayé, mais on était en pleine pénurie. Mais il a voué sa vie à soigner les gens, alors il y est allé quand même… »

Le médecin est tombé malade très vite. Selon sa famille, il avait dû cesser de travailler avant même le début du confinement, le 17 mars dernier. « Il est passé une première fois aux urgences, en est sorti parce que son état ne semblait pas trop grave. Et puis il est retourné à l'hôpital. Il y a passé deux semaines et il est décédé. »

Source le Parisien.

 

Mercredi 22 Avril 2020


1.Posté par Prof Abed Peerally le 23/04/2020 04:30 (depuis mobile)
Tragique. Mes condoleances.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.