Un autre regard

Forums-débats sur Radio Plus : pourquoi, pour qui ?

Mardi 3 Juillet 2018

Nombreux professionnels des médias ont sourcillé à l’annonce en fanfare par Radio Plus d’une série de 25 forums-débats, chacun se tiendra une fois par mois. Le premier est prévu ce mercredi entre 17 et 19 heures ayant pour thème «Vert, humain et moderne». Il sera co-animé par Nawaz Noorbux et le sociologue Malenn Oodiah, cette fois-ci ils recevront Vidula Nababsing, Catherine Gris, Chief Executive de l'Association of Mauritian Manufacturers, Kevin Ramkhelawon, Chief Executive Officer de Business Mauritius et Jean Eric Wong Cheong, qui se décrit comme un «serial businessman».


Des questions se sont posées sur la justesse de ces forums-débat à 18 mois de la fin du mandat du présent gouvernement. Certes, Malenn Oodiah précise que «nous ne sommes pas dans une temporalité électorale (sic)», mais connaissant les motivations de la direction du Défi Media Group, dont fait partie Radio Plus, le timing de ces forums-débats n’est pas si anodin que ça. 

Pourquoi ? Ehshan Kodarbux, patron du Défi, est un businessman avant tout, il tient à le rappeler à qui de droit et avant tout à ses journalistes qu’il ne rencontre que très peu. Il y a très longtemps qu’il a fait la distinction entre information et journalisme, l’information ayant devenu un produit de consommation comme les autres. 

Ce grand patron de presse vient de reprendre les études à la prestigieuse London School of Economics. Il s’est diversifié dans l’immobilier au fil du temps. Businessman, mais aussi et surtout proche de SAJ, qui lui avait vendu très généreusement (doux euphémisme) l’imprimerie du journal Sun dans les années 1990. Et « ancien » très proche de Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui s’y connaît aussi en matière d’immobilier, de montages et de placements d’argent.

Il reste à l’écart des grands scandales et les grandes causes. Récemment, pas un mot sur la contre-manifestation LGBT, mais profite néanmoins des drames des petites gens en exploitant leur souffrance dans une mise en scène pour raconter viols et crimes.

Aucun mot non plus, dans un premier temps, sur les photos de Navin Ramgoolam dansant le séga avec Nandanee Soornack, alors que ces mêmes photos avaient atterri à la rédaction en premier. L’ordre (menace même) a été donné de ne rien écrire ni diffuser à la radio sur le scandale de l’euroloan de Vishnu Lutchmeenaraidoo. Mais quand ce même Vishnu Lutchmeenaraidoo se rend à l’Icac dans le sillage de cette affaire et dénonce Roshi Bhadain « kinn pran enn roche inn pil lor moi », l’ordre a été donné de tout écrire et diffuser. 

L’orde avait aussi été donné de « mélanger » des photos de meetings lors de la campagne pour les législatives de 2014. 

De même, la direction est intervenue pour faire cesser et enlever le vote pour la personnalité de l’année quand Xavier-Luc Duval était en ballottage défavorable contre Roshi Bhadain. Le même Xavier-Luc Duval qui était systématiquement l’invité d’honneur chaque année lors de l’ouverture du Salon Prêt-à-Partir, organisé par Events Plus qui fait partie du Défi Media Group.
Le Défi Media Group n’est un média que de nom, il est devenu une grosse boîte événementielle qui organise salons et concerts, alors que son site d’information héberge en même temps un site de commerce en ligne… le tout présenté au public comme un média traditionnel dans un bourrage de crâne à longueur de journée à la radio.

« It’s the economy, stupid! » avait rappelé Nemesis, l’éditorialiste en chef du Défi, qui bizarrement n’écrit plus depuis que l’alliance Lepep est arrivé au pouvoir. Il reprenait ainsi le fameux slogan de Bill Clinton lors de la campagne pour la présidentielle de 1992. « It’s the economy », bien sûr, sauf que personne n’a jamais su ce qu’il est advenu des 60 % (Rs 80 millions) que détenait la BAI de Dawood Rawat dans le Défi Media Group.

C’est dire que rien n’est anodin, même pas le salon organisé pour les 50 ans de l’indépendance de l’île Maurice, puisque ces activités avaient fait l’objet d’un appel d’offres du gouvernement aux médias et que c’est à l’initiative de celui-ci que ce salon a été organisé. Un salon financé par l’argent des contribuables sans que personne ne le sache ! Ne comptez pas sur les media traditionnels pour vous le dire. 

Pour revenir au premier forum-débat de ce mercredi, le panel d’invités est composé de Vidula Nababsing, Catherine Gris, Kevin Ramkhelawon et Jean Eric Wong Cheong. Un panel qui respecte la diversité culturelle et ethnique de la société mauricienne. 

Deux personnes méritent notre attention :

Malenn Oodiah, qui est sociologue, certes, mais aussi directeur de communication du groupe Beachcomber.

Et Jean Eric Wong Cheong, un parfait inconnu qui est effectivement un «serial businessman», comme il le décrit lui-même, issu d’une famille qui a réussi dans la restauration avec pâtisseries et pizzerias. D’ailleurs, une des pizzerias se situe à la rue Labourdonnais en face d’un terrain appartenant au Défi, lequel terrain est loué par cette pizzeria pour en faire un parking !

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 3 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.