Menu

Sport

Football : Toussaint se démène pour éviter la sanction de la FIFA


Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Mars 2023



Il se démène comme un beau diable... telle une grenouille tentant de sortir d’un bénitier ! Après avoir dissout le comité exécutif de la Mauritius Football Association, Maurice s’expose à des sanctions de la part de la FIFA.

C’est ce que les autorités mettent tout en œuvre pour éviter cela. De ce fait, un comité temporaire avait été institué. Mais cela n’avait pas calmé la fureur de la FIFA. Ainsi, dans une autre tentative de sauver le foot local mais aussi et Maurice de se trouver sur la liste noire de la FIFA, le ministre Stéphan Toussaint a rencontré mardi le président du Comité olympique mauricien, Philippe Hao Thyn Voon, et le secrétaire général de la MFA, Nazir Bowud.

Son ministère a émis un communiqué par la suite pour informer de cette rencontre. Ils ont évoqué la lettre de la FIFA menaçant de suspendre Maurice après la dissolution de la MFA. Le communiqué souligne que plusieurs propositions ont été faite lors de cette rencontre, dont la dissolution de la commission temporaire instituée pour s’occuper du football local. Suite à cette rencontre, Nazir Bowud, le secrétaire de la MFA, va demander à la FIFA d’étendre le délai proposé avant de sanctionner Maurice. Cela, afin de donner du temps aux parties concernées de trouver une solution acceptable à tous. Rappelons que certains règlements internes de la FIFA ne sont pas compatibles avec certaines dispositions de la Sports Act à Maurice. Jusqu’ici, toutes les tentatives de conformer les deux se sont soldées par des échecs. Rien ne dit que la FIFA va étendre le délai. Mais peut-être que les efforts de Toussaint vont payer !

Jeudi 16 Mars 2023


1.Posté par Maurice de l Isle le 16/03/2023 08:10
mais AUCUN de ces sinistres du GVT n'avait compris l'avertissment de la FIFA ???
quels couyons ... dont ce ty cretin qui se prenanit pour un krapo voulant devenir plus gros que le bufle FIFA

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.