Menu

Société

Flics en délire… ou la dérive


Rédigé par E. Moris le Samedi 1 Juillet 2023



Mais où va la police ? Comme si les policiers Tonton Macoute, ivrognes et toxicomanes ne suffisaient pas, voilà un autre type de policiers.

Le constable Eshwarsingh Runjeet était au volant d’une voiture qui a été impliqué dans un délit de fuite mortel le 1er juin. Pour éviter d’avoir des ennuis, le jeune policier de 22 ans a payé un récidiviste notoire, Julien Descombes, 37 ans, pour qu’il se fasse passer comme le conducteur de la voiture. C’est à Trou-aux-Biches que l’accident mortel a eu lieu.

Dès le lendemain, le récidiviste a joué sa partition en se constituant prisonnier. Mais pendant ce temps, Taslim Jahamal, 46 ans, celui qui avait été percuté, a succombé à ses blessures. Il s’est passé 22 jours entre son hospitalisation et son décès. Tout récidiviste qu’il est, Julien Descombes n’a pas voulu écoper d’une peine pour homicide involontaire. Car jusque-là, tant que la victime était en vie, c’est l’assurance qui entrait en jeu. Preuve qu’il ne faut jamais se fier à un récidiviste, Julien Descombes a tout balancé. Il a raconté la proposition indécente du policier Runjeet et le fait qu’il a accepté. Le constable, qui venait de rejoindre la force policière, soit en 2021 a été arrêté jeudi. Une accusation provisoire de complot en vue de pervertir le cours de la justice a été logée contre cet habitant de Petit-Raffray qui est actuellement en détention.

Voilà une autre preuve que l’on ne devrait pas trop se fier aux policiers. Un policier, qui fait déjà l’objet d’une suspension pour une affaire de viol, pourrait se retrouver avec une autre accusation, celle d’attouchements sexuels au moins. Et d’abus sexuels au pire ! Son ex-petite amie de 39 ans a porté plainte contre lui. Cette infirmière affirme que la veille, elle était dans sa cuisine lorsque le policier, son ex-compagnon, a débarqué. Il l’a emmenée dans la chambre. Ils se sont disputés. Et il a alors commencé à la tripoter et même de l’embrasser. Mais où va-t-on ?

Samedi 1 Juillet 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H