Menu



Un autre regard

[Fleur de Lotus] They Don’t Care About Us


Rédigé par Fleur de Lotus le Lundi 22 Mars 2021



2021 ressemble de plus en plus à un remake de 2020, mais en pire. Nous nous retrouvons de nouveau avec une pandémie du nouveau Coronavirus qui nous tient par le cou pour une distribution de baffes. Malgré le changement du jargon dispatché par les porte-parole du National Crisis Committee, cette fois on parle de cluster pour faire plus professionnel, la situation est alarmante. Et l’ultra amateurisme de ceux qui prennent les décisions est tellement visible qu’on a l’impression qu’ils se foutent ouvertement de notre gueule.

Premièrement, en se martelant que Maurice est Covid-safe depuis un moment, les gestes barrières n’ont pas été respectés. On connaît tous le dicton ‘l’exemple vient d’en haut’, rappelons-nous de la vidéo du 17 février dernier à Ganga Talao où le chef du gouvernement, entouré de ses proches collaborateurs des groupes socio-culturels, nous informait sur l’avancement des travaux infrastructurels pour la fête du Maha Shivaratree. Personne ne portait de masque ce jour-là, bel exemple de Pravind Jugnauth. Peut-être un nouveau cluster… le cluster chatwas… Jagatpal doit investigate rapidement.

Le port du masque était devenu un outil de répression du gouvernement. Souvenons-nous de Mme Keshwanee Bundhoo interpellée le 7 janvier dernier car elle ne portait pas de masque et surtout qu’elle s’est montrée trop vocale envers le régime gouvernemental. Le 5 mai 2020, le leader de l’opposition s’est fait réprimandé par le grossier Sooroojdev Phokeer pour un port du masque sous le nez. Mais quand Pravind Jugnauth et ses sombres acolytes sont en public, ils font toujours tomber les masques.
 
Tout récemment, on apprend du Dr. Kailesh Jagatpal, tout pagla mamoo qu’il est, que les analyses sérologiques (autre mot qui se retrouve dans le jargon actuel) indiquent que le virus était en circulation depuis début février 2021.

Avec 7 cas, le gouvernement avait imposé un lockdown complet du pays en 2020. Cette année, le lockdown est venu après 12 cas tout en sachant qu’on était covid-safe. Ce retard s’explique tout simplement par le fait que Pravind Jugnauth ne voulait pas prendre cette décision quelques jours avant la grande nuit de Shiva. Après les déclarations des leaders des associations socio-culturelles ordonnant aux pèlerins de rentrer chez eux et aux temples de ne pas organiser les prières en présence du public, le jeune et téméraire Pravind Jugnauth a pris la courageuse décision d’imposer un confinement. Bravo ! 


Le gouvernement a eu presque un an pour se préparer à cette éventualité. Mais, comme le dit si bien Edgar Morin, à force de sacrifier l’essentiel pour l’urgent, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel.

Pour Pravind Jugnauth, l’urgent était de protéger Yogida Sawmynaden et ses copains/copine. L’urgence était de montrer au monde entier que le gouvernement a bien géré la pandémie. L’urgence était de rabaisser les marches citoyennes, de jouer avec le communautarisme. Comprenez bien que le gouvernement a eu presqu’une année pour se préparer, et les 51 ventilateurs de Kailesh Jagatpal achetés en urgence à un prix excessivement exagéré ne sont toujours pas fonctionnels. Et accompagné du Dr. Gaud, il a les couilles de nous dire que Maurice est adéquatement équipé en ventilateurs. Alors pourquoi avons-nous payé pour ces 51 machines en urgence ? Il faut aussi arrêter de se renvoyer la balle, que ce soit la STC ou le Ministère de la santé qui a fauté, ce sont les contribuables qui ont payé, et le chef du gouvernement nous doit à tous des explications. Car, tout simplement, c’est lui qui présidait ces réunions.

Autre connerie d’une bassesse stupéfiante c’est sans doute l’impopulaire Consent Form.

Comment le gouvernement peut demander aux frontliners, nos soldats de première ligne en ces temps obscurs, de se faire piquer par un vaccin fourni par le gouvernement tout en signant un document qui dispense ce même gouvernement de toutes poursuites ultérieures. Aucun pays au monde n’est tombé aussi bas. Aucun peuple ne l’aurait accepté. Vous fournissez ces vaccins, acceptez votre responsabilité.

Roshi Badhain a expliqué l’absurdité et la dangerosité de ce Consent Form par le biais d’une vidéo sur les réseaux sociaux. Du tac au tac, Maneesh Gobin a fait une apparition choc au briefing quotidien pour essayer de convaincre que c’est la norme de signer des Consent Forms en médecine. Avec sa barbe de confiné, il s’est plié en quatre pour nous dire tout simplement que sans le Consent Form signé, on ne sera pas vacciné, c’est la norme… à Maurice seulement.

Dites-nous Mons. Gobine, quand on se vaccine contre la variole ou la tuberculose, on ne signe aucun document, pourquoi maintenant ? Encore une fois, ils se foutent ouvertement de notre gueule. 

Accordons-nous sur un désaccord, sur les presque 18 millions vaccinés en Europe continentale, il y a une cinquantaine de cas graves. Les statistiques vous diront que le vaccin est safe. Mais s’il s’avère que c’est le vaccin qui est formellement identifié comme la cause du décès, la famille de ce dernier sera compensée financièrement par l’Etat en Europe. Mais pas à Maurice… car nous signons des Consent Forms ! 

Revenons sur le Dr. Catherine Gaud. Immunologue spécialisée dans le traitement du sida et à la retraite.

Payée une fortune avec l’argent du contribuable, on peut s’attendre à des interventions plus convaincantes que les dernières. En utilisant un jargon médical excessif pour un Mauricien lambda, elle croit pouvoir berner tout le monde. Mais pourquoi ne pas la remplacer par Dr. Gujadhur ? Il est à la retraite aussi. Il a roulé sa bosse dans les hôpitaux de Maurice et maîtrise tout le système. Et surtout il sait comment parler aux Mauriciens. Sa présence seule aurait sanctionné un sérieux autoritaire lors des séances de communication…

Et rappelons-nous qu’en 2020, le peuple était confiné. Neeteeselect Ltd naissait. La mafia sous le leadership de Yogida Sawmynaden complotait et a volé notre argent. Qui sait ce qui se trame en coulisses en ce moment… chasser le naturel, il revient au galot, n’est-ce pas ? 

Michael Jackson a composé le titre « They Don’t Care About Us » pour attirer l’attention sur les injustices sociales découlant d’une politique abusive. Ce refrain, connu partout dans le monde, se fait l’écho de ce qui se passe en ce moment à Maurice, ils se foutent de notre gueule !   

All I Want To Say Is That They Don’t really Care Abut Us!

 

Lundi 22 Mars 2021


1.Posté par Yan le 23/03/2021 04:01
Les labos ont fait signer à tous les pays d'Europe une décharge pour ne pas être responsable de quoi que ce soit auprès des États. Les États ne rendent pas le vaccin obligatoire. Si le vaccin n'est pas obligatoire, vous vous faites vacciner de votre propre volonté. Vous ne gagnerez pas face à l'Etat qui délivre le vaccin gratuitement.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.