Menu



Un autre regard

[Fleur de Lotus] Quand on est CON, on est CON !


Rédigé par Fleur de Lotus le Vendredi 16 Avril 2021

Chatwa 2020, petit CON des dernières averses, est le faux-jeton le plus populaire du web local. Mais son existence sombre dans l'indifférence de tous !




Il y a des gens sincères et il y a les autres, les hypocrites, les faux-jetons. Nous les côtoyons au quotidien et souvent un évènement bien précis nous éclaircit sur les véritables sentiments de ces personnes ainsi que leurs agendas cachés.

On s’éloigne alors, lentement ou brusquement, d’eux. Plus l’amitié et la confiance étaient fortes, plus le sentiment d’être trahi est puissant. Des fois, il y a des signes qui annoncent la trahison à venir, mais on les ignore car nous sommes naïfs et sincères. Les relations se détériorent, les affections se transforment en inimitiés. Ou tout simplement, on n’éprouve plus rien pour ces personnes. Leur existence deviennent indifférentes et insignifiantes. Et c’est pratiquement improbable de retourner en arrière car la trahison est une arme de destruction massive.

Non, je ne parle pas de Nando. S’il est considéré comme un paria par ses anciens camarades politiques, il se dit solidaire à des philosophies qu’il ne retrouve plus auprès du MSM. Le socialisme et le militantisme.

Vraisemblablement, il s’est rendu compte de l’amertume ressenti par la population à l’égard de ce gouvernement qui se montre de plus en plus incompétent. Ceux qui continuent à jurer une fidélité aveugle à Pravind Jugnauth, se dirigent vers un suicide politique inévitable. Car la roue tournera forcément et nous n’oublierons pas.

Ici, je parle d’Oliver Thomas. Elu Chatwa 2020, ce jeune homme est un véritable traître.

S’auto définissant comme un travailleur social et un activiste écologique, tous les projets entrepris par Oliver avant son adhésion au parti orange, étaient louables et dignes d’un véritable engagement solidaire avec le peuple mauricien. Ce même peuple a été suffisamment naïf pour croire en lui comme le confirme le 12.1% des voix obtenu dans la circonscription numéro 20 en 2019. Il s’en vante encore plus d’un an après.

C’est vrai que c’est le meilleur score d’un candidat indépendant dans toute l’île, devançant et doublant même le score des candidats indépendants les plus chevronnés qui sont Georges Ah-Yan et Raj Pentiah (5.8% pour ces derniers aux circonscriptions 14 et 7 respectivement). De plus, ce score a été réalisé dans le bastion du MMM. Aller épaule contre épaule et face à Rajesh Bhagwan au numéro 20, c’est balaise et il l’a fait. Ses votants croyaient en lui et la politique autrement qu’il prônait tout en avançant les grands axes sociaux et environnementaux tellement importants dans un monde qui change.

Mais, ils n’ont pas voté pour qu’Oliver Thomas rejoigne le MSM. La logique est rudimentaire. S’ils voulaient supporter le parti soleil, ils auraient voté pour les candidats de l’Alliance Morisien. Nous n’avons pas de statistiques sur les groupes d’âge des votants par circonscription, mais on peut facilement en déduire que la majorité des jeunes ont suivi le mouvement #krwar. Ceux ayant à cœur la protection de l’environnement lui ont aussi fait confiance. Et avouons que vendre des porte-clefs en plastique recyclé pour financer sa campagne est une idée brillante à laquelle on peut facilement acquiescer. Beaucoup de jeunes ont soutenu Oliver par conviction qu’il allait prendre en compte les préoccupations réelles de la population. Ses votants savaient qu’il ne sera pas élu, mais ils lui ont fait confiance pour sa bravoure sociale. 

Son adhésion au MSM en août 2020 est une trahison des promesses tenues et de la confiance de ses mandants. C’est de la confiance que naît la trahison, n’est-ce pas ? Et ses explications contorsionnées n’étaient aucunement convaincantes. Il y a plusieurs facteurs dans sa décision qui démontre qu’Oliver est une vraie contrefaçon. Premièrement, le timing est le pire qui soit pour un activiste écologique de rejoindre le parti au pouvoir tenant compte que Maurice venait tout juste d’être impacté par la pire catastrophe écologique de l’Océan indien. La marée noire causée par le MV Wakashio est le résultat direct du laxisme et de l’incompétence de ce gouvernement. Pour qu’Oliver défende l’indéfendable… il doit être vraiment un connard cocu. 

Deuxièmement, et on reste sur le timing, cette période correspond aussi au moment où Bruno Laurette commençait à lever son poing et préparait la marche du 29 août dans la capitale. Le pouvoir avait besoin d’un contre poids, un tacon avec une image pro-écolo, une bonne réputation sur le web avec des connaissances en communication et surtout un Créole (jeu communal oblige) pour convoyer, prêcher les bonnes paroles de la mafia gouvernementale ; et voilà Oliver Thomas, un apprenti con naissant de son cocon ! 

Troisièmement, Oliver a perdu toutes les valeurs qu’il portait avant sa conversion. Au lieu d’innover avec des projets porteurs de réel espoir, il s’approprie des projets déjà prévus dans la circonscription concernée et en fait un buzz médiatique. Il fait de la figuration pour les cons des crus d’antan. Il défend bec et ongles son chef à tel point qu’il a été nommé Chatwa 2020, un beau titre, attribué par les mêmes internautes qui l’estimaient autant, quel con caduc! 

Chatwa 2020 a sorti une pépite lors de son intervention sur une chaîne privée du net, DAN MO LOPINION… JUSTEMENT… MO PENA LOPINION LOR LA !

Le visage déconfit, il a lancé un regard plein de désespoir et d’inconfort au journaliste qui l’interrogeait comme pour mendier la fin de l’émission. Ce même Oliver Thomas avait fait une vidéo où il évaluait un abribus payé trop cher avec l’argent du contribuable. Questionné sur les 3 km de route à 300 millions, il n’a plus d’opinion, mais quel traître. Maintenant, le petit CON de la dernière averse est devenu dérisoire et insignifiant, même au sein du MSM. Au comité élargi le samedi 6 février 2021, il est resté à l’extérieur du Sun Trust Building, accompagné de ses camarades Bangladais. Son existence sombre dans l’indifférence… 

Profitant de la situation imposée par le Coronavirus, Oliver Thomas essaie de tirer sa tête-à-claques hors de l’eau, comme pour justifier sa décision de rejoindre la mafia. Quand une région est déclarée zone rouge, il est évident de procéder à un dépistage massif dans les communes voisines. A en croire Oliver Thomas, c’est lui l’instigateur de ce dépistage massif. Même sans un WAP, c’est toujours lui qui coordonne les activités du ministère de la santé dans le numéro 20. « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît » disait Michel Audiard. Sa présence dans les centres de dépistage mobiles agaçait plus d’un car fidèle à ses nouveaux ami(e)s opportunistes, il politise sans scrupule une situation de crise. 
  
“Certains traîtres ont une étonnante faculté de se convaincre eux-mêmes de la sainteté de leurs intentions !” Ces mots de Charles Hamel décrit bien les agissements d’Oliver Thomas. Le titre grand classique incontournable de Brassens est dédié avec ferveur à Chatwa 2020. 

Quand On est CON, On est CON ! Brassens Quand on est con, on est con

 


Vendredi 16 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 17/04/2021 10:00
et Brassens a aussi chanté " le roi des cons... "
on avait deja pra-vid19 ty cretin impost piti papa comme roy soley !!
ils se retouvent entre cons !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.