Menu


International

[Finance] Le milliardaire indien Ajay Piramal profite de nouvelles faveurs fiscales à Maurice


Rédigé par E. Moris le Jeudi 18 Juin 2020



Le gouvernement indien a décidé le mois dernier de limiter l'imposition des sociétés installées à Maurice, qui vont aussi bénéficier d'exigences de transparence réduites. 

C'est ainsi que le milliardaire indien Ajay Piramal, à la tête de Piramal Group a profité de nouvelles faveurs fiscales à travers le fonds IndiaRF, joint-venture du conglomérat familial indien Piramal et du fonds d'investissement américain Bain Capital, annonce la presse en ligne Africa Intelligence.

En pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement de Narendra Modi a voté le 6 avril de nouveaux avantages fiscaux pour les fonds offshores installés à Maurice.

Les sociétés enregistrées à Maurice peuvent désormais investir en Inde à moindres frais et avec des exigences de transparence allégées, grâce à un amendement de la régulation sur les fonds d'investissement étrangers. Elles n'auront pas besoin de s'enregistrer auprès des autorités du pays pour investir sur les marchés locaux.

Les conglomérats indiens se sont donc précipités pour créer des filiales mauriciennes. 

Le 13 avril, soit ​deux semaines après l'entrée en vigueur de ces mesures, le fonds India Resurgence Fund (IndiaRF), détenu à parts égales par l'empire de la famille Piramal, Piramal Group et par le géant américain de l'investissement Bain Capital, via Bain Capital Credit, s'est empressé de créer une nouvelle société à Maurice. 

Celle-ci est enregistrée sous le statut de Global Company, bénéficiant déjà d'avantages fiscaux, à l'instar de deux autres sociétés qu'IndiaRF avait créées sur place en mai 2017 et en août 2019.

IndiaRF, lancé en août 2016, est dirigé par Avinash Kulkarni, un ancien dirigeant du mastodonte de la banque publique indienne State Bank of India. Sa maison mère Piramal Group est dirigée par le milliardaire indien Ajay Piramal, avec sa femme et vice-présidente Swati Piramal et leurs deux enfants Nandini Piramal et Anand Piramal. 

A Maurice, Piramal et Bain ont bâti leur montage financier en créant une quatrième société, Asset Resurgence Mauritius Manager. Celle-ci est elle-même gérée par la fiduciaire Alter Domus, située à Ebène, chez qui les autres sociétés mauriciennes d'IndiaRF sont aussi domiciliées.

Alter Domus est dirigée par Shamima Mallam-Hassam depuis 2017. De 2007 à 2015, Shamima a été directeur principal du Board of Investment, l'agence nationale de promotion des investissements du gouvernement mauricien.

Depuis le 13 avril, une dizaine de nouveaux fonds ciblant explicitement l'Inde ont été incorporés dans l'île. 

C'est SC India GF Sponsor III qui a ouvert le bal le 16 avril, suivi par ses consorts SC India VF Management VII le 7 mai, puis SC India GF Management III le 13 mai. India Emerging Giants Fund les a imités le 7 mai, accompagné par Sequoia Capital India Venture VII, et son alter ego Sequoia Capital Growth Fund III le 13, ainsi qu'Envision India le 11 mai.

Source : Africa Intelligence.

A lire également : Le scandale du diamantaire et milliardaire indien Nirav Modi n'a pas épargné les services financiers mauriciens


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.