Politique

Fête annuelle "SAJ Fans' Club" à Roches-Noires : Le ministre mentor fait son bilan et règle ses comptes

Mardi 18 Décembre 2018

Comme chaque fin d'année, le ministre Mentor sir Anerood Jugnauth (SAJ) a eu droit à une fête organisée par le SAJ Fans' Club à Roches-Noires.


C'est hier, mardi 18 décembre dans la circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart), considérée comme le fief de SAJ que ce dernier toujours très en verbe malgré une voix tremblotante, a fait le choix d'annoncer qu'il ne sera pas candidat lors des prochaines élections. 

Malgré ses 88 printemps et un demi-siècle à la politique active, il a tenu à rendre un hommage appuyé à son fils, Pravind Jugnauth, qui lui a succédé après sa démission du poste de Premier ministre le 23 janvier 2017. 

Non seulement il a lancé un appel à la population pour qu'elle se rallie derrière le Premier ministre, mais il se dit fier de son parcours. Son discours était aussi à l'heure des remontrances et des mises au point. 

Très au courant de ce qui se dit et ce qui se passe, il a tenu à corriger vertement ceux qui critiquent le deal « papa-piti, piti pass par l'imposte» :
«Zot pé dir lepep pann vote Pravind, inn vote mwa. Premier ministre pa ou ki swazir. Premier ministre kan ou finn elu député et si ou leader d'ene parti de la majorité. Li légitime ki linn vine Premier ministre....»
Concernant la réforme électorale et une possibilité d'alliance, il affirme ne mendier aucune alliance. Selon lui, «Paul Bérenger a encore une fois fait volte-face et l'histoire s'en souviendra».
«Majorite vinn minorite, minorite vinn majorite. Eski se sa ki ou envie ? Tant ki mo pou vivre pa pou ena sa!  Pas question !»
 
 Saj a comme à son habitude taclé l'ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam "Macarena et Touss Sali" de façon très imagé : 
«Navin Ramgoolam promet la lune, les étoiles et même la galaxie en faisant de fausses promesses. Il n'est pas crédible.  Se enn arbre kine pousse travers qui tellement verse près pou tombe lor simin»
Revenant sur les inondations qui ont frappé le village de Cottage la semaine dernière, le ministre mentor si il n'a pas eu le temps de s'y rendre, s'en est pris cette fois-ci à Anil Baichoo, l'ancien ministre des Infrastructures publiques, qu'il accuse d'avoir sur la conscience la la mort de 11 personnes en 2013 lors des inondations à Port-Louis.

Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.