Menu

Santé

Fact checking : Les 200 000 doses du vaccin indien Covaxin ne sont pas un don de l'Inde


Rédigé par E. Moris le Vendredi 19 Mars 2021



Le ministre de la Santé de nouveau pris en flagrant délit de diffusion de fake news ! Kailesh Jagutpal psychiatre de profession récidive dans sa bêtise.

L'île Maurice en plein confinement avec une seconde vague de la Covid-19, a reçu ce vendredi matin 200 000 doses de Covaxin en provenance de l’Inde. Des vaccins réceptionnés avec sobriété - loin de l'accueil superstar lors de la première cargaison du vaccin AstraZeneca - par le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, celui des Affaires étrangères, Alan Ganoo et la Haut-Commissaire de l’Inde à Maurice, Nandini K Singla, avec l'absence remarquée du Premier ministre, confiné dans sa résidence de Angus Road, dont la dernière apparition date du 12 mars.

Ce vaccin du laboratoire indien Bharat Biotech est, semble-t-il, un autre cadeau de l’Inde. Cela, grâce à l’implication personnelle du Premier ministre. C’est du moins ce que répète depuis 24 heures, très fièrement en direct et à heure de grande écoute, le ministre Kailesh Jugutpal dans un point de communication du comité santé.

Pourtant,  il est écrit noir sur blanc ce vendredi 19 mars selon les décisions du Cabinet ministériel : "17.Cabinet has taken note that a consignment of 200,000 doses of COVAXIN purchased by the Ministry of Health and Wellness from India has reached Mauritius on 19 March 2021".

Ce n'est pas un don mais un achat !

Il s’agit du vaccin indien Covaxin, produit par le laboratoire Bharat Biotech Ltd. L’efficacité de ce vaccin n’est pas encore officiellement certifiée, car les résultats définitifs de phase-3 n’ont pas encore été publiés – mais ceux préliminaires, annoncés par Bharat Biotech, indiquent une efficacité de 81%. Combien ont coûté ces 200 000 doses de Covaxin considérées comme des prototypes car mis uniquement sur le marché indien avec leurs propres normes ? Mystère !

Le Covaxin n’a pas encore obtenu l’aval de l’OMS pour être utilisée. La réaction du Dr Musango, représentant de l'OMS à Maurice, toujours prompt à donner son avis, est désormais très attendue sur le sujet.

Autre révélation durant ce point de communication ce vendredi, le ministre de la Santé a indiqué que c’est le Vaccination Committee qui a autorisé l’utilisation du Covaxin. Qui est à la tête de ce Vaccination Committee ? Nul autre que le Dr Zouberr Joomaye !

Un "bénévole" du comité santé, conseiller "rémunéré" au Bureau du Premier ministre et qui siège dans différents organismes de l'Etat sans grande raison, si ce n'est sa très grande proximité avec le régime en place. Et qui par ailleurs continue de monter son projet de clinique privée, confinement ou pas, "pas à pas" avec une plainte de l'Icac collé aux fesses.

Comment se fait-il que ce sont les nominés politiques et des "petits courtiers" qui décident et prennent une telle responsabilité. Là encore au détriment de toute logique. Un vaccin administré uniquement en Inde pour le moment et distribué principalement aux pays pauvres. Rappelons que pour les effets secondaires de ce dernier, il faudra attendre des mois pour pouvoir se prononcer.

A noter que lors des 19 ans de la libéralisation des ondes à Maurice, le ministre de la Santé, le vendredi 12 mars, pensant être sur une "caisse savon" pour vanter la gestion du gouvernement, a balancé entre autres énormités que “Seules les informations de la Government Information Service (GIS) et la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) sont fiables”. 

Le ministre de la Santé Dr Kailesh Jagutpal et le conseiller "bénévole" Zouberr Joomaye ont semblé prendre "nissa" avant d'annoncer le nombre croissant de cas de Covid-19 à Maurice.

 


Vendredi 19 Mars 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 20/03/2021 10:14
Dr Jagutpal ans Mister Magouille

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.