Menu



Politique

Expulsion des membres de l'opposition : une «vraie atteinte à la démocratie»


Rédigé par E. Moris le Mardi 30 Mars 2021



Bérenger, Bhagwan et Boolell pourraient être suspendus jusqu'aux prochaines élections générales.

À la reprise des travaux parlementaires, le Premier ministre a présenté trois motions. Il a ainsi expliqué que suite à la décision du Speaker de name les députés Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan et Arvin Boolell, il demande que les trois soient suspendus pour la séance du jour et pendant tout ce qui reste de la session. C’est-à-dire toutes les séances qui auront lieu jusqu’aux prochaines élections générales... ou alors jusqu'à ce que le Parlement ne soit prorogé. Mais cette suspension sera levée si les trois présentent des excuses inconditionnelles.

Lors d'une conférence de presse en début de soirée ce mardi 30 mars, le leader de l'opposition Xavier-Luc Duval a qualifié la décision du speaker Sooroojdev Phokeer de "dramatique et inacceptable". 

Pour le député du Mouvement militant mauricien, Reza Uteem « La motion de suspension, faite aujourd'hui par le Premier ministre à l’Assemblée nationale vise les trois parlementaires les plus chevronnés ». Et de conclure, « C’est un jour triste pour la démocratie ».

De son côté, Nando Bodha se demande si ce n'est pas là une façon de «décapiter l'opposition de ses soldats et parlementaires les plus chevronnés». 

 

Mardi 30 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.