Menu


Politique

Expulsion d'un Mauricien de Dubaï : Pravind Jugnauth, Pm et ministre de l'Intérieur : « Je ne suis pas au courant»


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Août 2019

Après l'ambition de révolutionner la ville de Phoenix comme New-York City, à Côte d'Or, le fief du chef de l'état se transforme en nouvelle capitale de l'île.



Ce jeudi 1er août, le Premier ministre était aux Casernes centrales à l’occasion de la «passing out parade» de 467 nouvelles recrues dans la force policière, dont 88 femmes.

Il a profité pour annoncé l’ouverture d’une Discipline Forces Academy à Côte-D’Or qui aura pour but de former les policiers. Un accord a été signé la force policière et une firme indienne. Les conditions de ce partenariat sous l'égide de l'Etat indien ne sont pas connues pour l'heure.

Un peu plus tard, lors d'une visite au pont Marjolin à cité La Cure, interrogé sur l'expulsion Shameem Korimbocus de Dubaï, qui est rentré à Maurice ce matin, Pravind Jugnauth a déclaré ne pas être informé des raisons derrière cette affaire.

Malgré le tapage médiatique de ces dernières 48 heures, le Premier ministre et ministre de l'Intérieur du pays n'est pas au courant de l'affaire Shameem Korimbocus. 

Le Premier ministre a fait savoir qu’il n’a eu aucune communication formelle du gouvernement de Dubaï sur l’expulsion du citoyen mauricien Shameem Korimbocus. « Je ne connais pas la personne et je ne suis pas au courant. Je souhaiterais savoir dans quelle circonstance il a été déporté ». 

Pravind Jugnauth a fait savoir qu’il espère avoir une correspondance de Shameem Korimbocus pour lui expliquer les détails de son expulsion.

Face à la presse, Pravind Jugnauth a également profité pour critiquer les Mauritius Leaks et un journal ayant participé à sa rédaction.


 



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.