Politique

Etienne Sinatambou en colère, irrité et exaspéré au Parlement

Mercredi 14 Août 2019

On l'a entendu hurler à qui veut l'entendre : «Well, is that what makes you laugh? I don’t stay free of charge, I don’t eat free of charge. Maybe your leader does». «Since they are all laughing about whether I stay free in a hotel. I do not. I pay my bill».


Dure journée pour le ministre Etienne Sinatambou au Parlement hier mardi 13 août après un week-end où il a fait la Une de la presse. 

En période de disette budgétaire, la dépense des ministres passe mal auprès des Mauriciens. Le dîner "all inclusive" du ministre dans un hôtel cinq étoiles fait grincer les dents.

Si Etienne Sinatambou, pris la main dans le sac, dément comme un beau petit diable, il a d'ailleurs publié le 12 août sur sa page Facebook une vidéo «réplique aux mensonges de mes détracteurs», dont le seul titre fait frémir... et annonce sans surprise qu'il allait porter plainte. 

Sans surprise lors des séances parlementaires, il a été victime des quolibets de l'opposition qui se sont donnés à coeur joie pour le narguer sur la polémique dont il fait l'objet. La séance a d'ailleurs été suspendue momentanément. 

Et comme si ça ne suffisait pas à ses déboires, le député Patrice Armance l'a pris en photo au sein de l’hémicycle cette nuit.

Ni une, ni deux, le ministre de la Sécurité sociale s’est plaint auprès de la Speaker Maya Hanoomanjee.  Celle-ci aurait visionné les images des caméras et a affirmé que Patrice Armance a effectivement photographié Etienne Sinatambou.

Des excuses ont été exigées. En espérant que le ministre a passé une bonne nuit de sommeil...
 
Lire également : "I don’t stay free of charge, I don’t eat free of charge."
 

Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Août 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.