Menu



Santé

Etat d'urgence sanitaire à l'île Maurice : La Réunion vient en aide en oxygène médical


Rédigé par E. Moris le Samedi 20 Novembre 2021



Une première rotation est en cours pour acheminer de l'oxygène médical depuis la Réunion, d'ici ce samedi 20 novembre. Un navire a été affrété dès hier pour venir convoyer un container d'oxygène de la société Air Liquide depuis le Port à destination de Port-Louis. 

Avec une explosion de cas Covid et un nombre dramatique de décès frôlant un mort par heure, l'île Maurice dont les frontières venaient juste de rouvrir, voit sa situation sanitaire s'aggraver de manière inquiétante depuis deux mois. À tel point, que le gouvernement mauricien a décidé de faire appel à l'aide de la France pour assurer ses besoins en oxygène médical.

C'est le leader de l'opposition, Xavier Duval, qui a révélé l'information, hier, devant le parlement, à la suite d'une lettre adressée par le ministre de la Santé à l'ambassade de France, il a dévoilé que le navire amiral de la national Coast guard, le CGS Barracuda, était prêt à appareiller en urgence, pour un besoin d'oxygène mais également de moyens matériels et humains.

Cela afin de répondre aux besoins en oxygène de nos hôpitaux pour deux jours de consommation. Le gouvernement mauricien a aussi fait une demande pour qu'il puisse obtenir dix respirateurs avec compresseurs en emprunt pour faire face à la situation actuelle. Dans la lettre, le ministre de la Santé demande aussi à la France d’opérer des cours de formation à l’intention du personnel de la Santé ainsi qu’un partage de protocole. 

Deux à trois livraisons seraient ainsi envisagées dans les prochains jours pour pallier au pic épidémique. 

Samedi 20 Novembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 20/11/2021 17:26
P.Jugnauth est plus fort pour trouver des terrains à construire que des solutions pour les Mauriciens en danger.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.