Menu



Politique

Et si Avinash Teeluck s’amusait à « mars marsé »


Rédigé par E. Moris le Lundi 2 Novembre 2020



« Marchez autant que vous le souhaitez, nous avons un travail à faire, des responsabilités à assumer ! » C’est ce qu’a déclaré le ministre des Arts et du patrimoine culturel à la mi-journée, lors des célébrations du 186e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés indiens à Maurice. 

Avinash Teeluck se trouvait au centre Swami Vivekananda, à Pailles, lorsqu’il a lancé ce qui devait être une pique. Mais à qui ? À la population pour lequel il est supposé travailler ? Aux activistes sociaux qui représentent une épine dans le pied du gouvernement ? Car il faut savoir que le ministre Avinash Teeluck s’en est pris à ceux qui, selon lui, ne font que critiquer les actions gouvernementales. 

Avinash Teeluck : « Mahatma Gandhiti fer lamars pou enn koz. Li pann fer lamars pou kree divizyon »

Et pourtant, Avinash Teeluck ne fait pas partie des cibles privilégiées de ceux qui critiquent le gouvernement. Pas parce qu’il fait bien son boulot… mais tout simplement parce qu’il est une nullité. À bien voir, personne ne s’attendait à ce qu’Avinash Teeluck atterrisse aux Arts et à la Culture, rebaptisé Arts et Patrimoine culturel. 

D’ailleurs, il faut savoir que ce ministère est l’un des derniers qui est octroyé par un Premier ministre car il ne permet que de respecter les équilibres ethniques et castéistes. C’est pourquoi nous avons eu, comme titulaires de ce portefeuille, des élus qui sont aussi dépaysés qu’un New Yorkais qui se retrouveraient dans une forêt équatorienne. Avinash Teeluck en fait partie, lui qui n’a eu son ticket qu’après avoir augmenté sa popularité en payant une radio pour pouvoir diffuser une chronique citoyenne.

Lundi 2 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.