Menu


Société

Eshan Juman affirme que les ministres, députés et maires ont droit à "2 bal" d'oignons et pommes de terre


Rédigé par E. Moris le Lundi 13 Avril 2020



Tout comme Yogida Sawmynaden, Maneesh Gobin n’a de cesse de clamer qu’il n’y a pas de pénurie de pommes de terre et d’oignons sur le marché.

Pourtant, consommateurs, planteurs et commerçants sont unanimes à dire qu’il n’y a pas ces deux produits, considérés comme des denrées de base à Maurice, sur le marché.

Eshan Juman député travailliste jette un énorme pavé dans la mare ce lundi 13 avril. Si il affirme dans un premier temps que dans cette crise sanitaire, c'est loin d'être un drame de ne pas avoir d'oignons et pommes de terre, il trouve toutefois insultant envers les consommateurs, que selon l’Agricultural Marketing Board (AMB), les ministres, députés et maires ont droit à "2 bal" d'oignons et pommes de terre contre paiement. Chose qui lui a été proposé mais dont il a refusé.

Ce n’est donc pas parce que l’Agricultural Marketing Board fait des livraisons aux grossistes et distributeurs que ces produits atterrissent sur la table des consommateurs.

Si il y a un trafic, un marché parallèle au noir, d'autres plus nantis bénéficient du système. C’est cela que Gobin devrait dire au lieu de brailler comme Sawmynaden qu’il n’y a  pas de pénurie.

Eshan Juman affirme que les ministres, députés et maires ont droit à "2 bal" d'oignons et pommes de terre



1.Posté par mgpgebert@yahoo.fr le 15/04/2020 00:18 (depuis mobile)
Ou sont passe les pommes de.terre et les oignons?
Il y a-t-il une penurie??
On en trouve pas dans les super marches.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.