Menu


Faits Divers

Escalade de la violence à l'île Maurice : un homme connu des services de police blessé par balles


Rédigé par E. Moris le Mercredi 20 Janvier 2021



Sous cloche depuis la pandémie et une réouverture des frontières partielles, l'île Maurice connait un regain de violence. Des groupes criminels liés aux cartels de la drogue et des groupuscules fanatiques  qui incitent à la haine raciale font la loi sur le territoire mauricien, agissant dans un monde parallèle, où la police se fait complice du chaos.

Ce mercredi soir, un nouveau palier a été franchi avec des tirs par balles sur un homme connu des services de police.

Manan Fakoo a été atteint de deux coups de balles alors qu'il se trouvait à Beau-Bassin, par deux hommes à moto. Il a été conduit à l'hôpital Victoria et a subi une intervention chirurgicale. Son état est jugé stable. Les raisons de cette agression ne sont pas connues pour l'heure.

Rappelons que Manan Fakoo était présent aux abords de la, New Court House lors de la dernière comparution du ministre du Commerce Yogida Sawmynaden. Manan Fakoo a également fait parler de lui depuis 2006 quand il s’est enfui pour ne pas purger sa peine d’emprisonnement. Il était poursuivi pour possession d’armes à feu et de troubles à l’ordre public. Il avait été condamné à trois ans de prison et a purgé un an. Toujours en février 2006, quand il a été pris à partie et menacé par des vigiles du casino Ti Vegas à Quatre-Bornes, 

Les Mauriciens, toutes communautés confondues, condamnent sans réserve les dérives sectaires et les campagnes infectes qui ternissent l'image de l'île Maurice et du vivre-ensemble

Des événements très graves se passent à Maurice, des voix s'élèvent de plus en plus nombreuses pour dénoncer des atteintes intolérables à la démocratie et à la paix sociale, alimentées par des politiciens sans scrupule. Si le Premier ministre n'hésite pas à jeter en geôle ou interpeller des internautes, qui ont pour malheur de partager des publications humoristiques, il a pris l'habitude de fermer les yeux sur la campagne communale, dont les auteurs sont des proches du MSM, et qui a pour but de diviser le pays.

Où se trouve la police ? Celle, qui est prompt à perquisitionner aux petites heures du matin des internautes, ou interroger à deux reprises, un homme faisant des blagues entre potes ? Celle, qui barricade la capitale dans une ambiance de guerre civile ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.