Politique

Epinglé par la commission d'enquête sur la drogue, Sanjeev Teeluckdharry démissionne et tacle l'ex juge

Vendredi 27 Juillet 2018

Le vendredi 27 juillet, le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, l'élu de la circonscription no 5 [Pamplemousses/Triolet] a quitté le gouvernement. Il a démissionné comme Deputy Speaker.


Epinglé par la commission d'enquête sur la drogue, Sanjeev Teeluckdharry démissionne et tacle l'ex juge
La démission fait suite au rapport Lam Shang Leen sur la commission d’enquête sur la drogue.

Un rapport accablant et volumineux. Se basant sur les 317 personnes auditionnées, Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs, Sam Lauthan et Ravind Domun, ont rédigé plus d’une centaine de pages en critiquant plusieurs volets. 

La commission avait convoqué Sanjeev Teeluckdharry et d’autres membres du gouvernement. 

Il leur avait été demandé de s’expliquer quant à leurs visites répétées aux trafiquants de drogue en prison.

Sanjeev Teeluckdharry 
avait fait appel à la Cour suprême pour ne pas avoir à se soumettre à cet exercice. Il avait essuyé un sérieux revers. 

Le nom de l'avocat avait été balancé par un de ses "juniors" et lors de l'audition on appris que son numéro de téléphone avait été en contact avec Rudolf Jean-Jacques, dit Gro derek, et ce à huit reprises entre 2014 et 2016 ainsi que des"unsolicited visits" à des trafiquants notoires.

Face à la presse, en même temps qu'avait lieu la conférence de presse du Premier ministre sur cette affaire et la démission du Deputy Speaker et de la ministre Roubina Jaddoo aussi dans le collimateur de la commission, Sanjeev Teeluckdharry se dit déterminé.

« Mo pa dakor ar bann conclusion commision danket. Donc mo ena l'intention faire enn demande Judicial Review pou “clear my name” »

Il s'est fait un devoir de rappeler au bon vouloir de la commission d’enquête et à qui de droit que la commission « a oublié que les prisonniers disposent aussi de droits ».

En ce qui concerne les « unsolicited visits » dont la commission fait mention dans son rapport, Sanjeev Teeluckdharry les a qualifiées de « termes à dormir debout », avançant que « plusieurs erreurs figurent dans ce rapport ».

 «Mo al gette mo client mwa. Tout lettre mo éna. Tout lettre inn posté par prisonnier.»


Il n'a pas manqué de lancer une pique à l’ex-juge Paul lam Shang Leen qui n’a pas la même façon de travailler que Maurice Rault, qu’il dit connaître.

«Mo ti éna respect pou Paul Lam Shang Leen en tant ki Juge pou zaffaire Dookee. La... vaut mieux mo pa kozé.»

Rédigé par E. Moris le Vendredi 27 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.