Santé

Epidémie de dengue sous fond de polémique : Comment peut-on passer de 58 cas à zéro ?

Jeudi 4 Avril 2019

Si cela semble en apparence une bonne nouvelle, il y a de quoi être circonspect. En ayant connaissance des chiffres de l'épidémie, qui s'est miraculeusement arrêtée, la Rédaction de Zinfos Moris a souhaité en savoir un peu plus auprès des professionnels de santé.


En effet, il n’y aurait pas de nouveau cas de dengue enregistré depuis fin mars à ce jour. C'est selon le ministère de la Santé, par le biais du responsable du Communicable Diseases Control Unit (CDCU) le Dr Vasantrao Gujadhur, grâce aux mesures mises en place par le ministère de la Santé.

Le nombre de cas de dengue s’est stabilisé à 58, avec un foyer important dans la région de Vallée-des-Prêtres, qui a connu des exercices de fumigation intenses et des traitements au larvicide. Toujours selon le Dr Gujadhur, le nécessaire a été fait pour que l’épidémie soit contenue et enrayée dans un seul lieu.

Un avis que ne partage pas les professionnels de sante.

Cet arrêt brutal de l’épidémie interpelle plus d'un, qui parle d'une anomalie aberrante dans la surveillance. A l'unanimité chacun s'accorde à dire qu'on ne peut pas passer de 58 cas à zéro !

L'épidémie de dengue est caractérisée par une courbe épidémiologique, avec une pente qui grimpe et descend graduellement. Elle ne peut pas s'arrêter en plein pic. 

D'ailleurs l'absence de nouveaux cas ne peut uniquement être attribuée aux mesures prises par le ministère de la Santé car elle peut aussi découler d’une baisse de la pluviométrie et dans la population de moustiques.

A noter que samedi 30 mars aux urgences de Darne la Croisette à Grand-Baie, une touriste française présentait des symptômes de dengue. Elle a été par la suite redirigée vers l'hôpital du Nord.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 4 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.