Menu



Société

Enterrement au cimetière Bigara : le ministère de la Santé se dédouane


Rédigé par E. Moris le Vendredi 30 Juillet 2021



Enterrement au cimetière Bigara : le ministère de la Santé se dédouane
La scène a choqué plus d'un lors des funérailles d'une victime de Covid-19. Agée de 67 ans, la victime est décédée mardi à l’hôpital SSR et devait être enterrée le lendemain. Cela, après avoir été transférée à l’hôpital Dr Bruno Cheong à Flacq.

Le protocole sanitaire exige que les autorités s’occupent des funérailles des patients positifs à la Covid-19. Donc, de Flacq, la dépouille a été transportée au cimetière de Bigara. Cependant, les proches se sont aperçus que le corps se trouvait dans une caisse en bois, mal fermée en plus.

Ils ont demandé à fournir un cercueil, mais les officiers de la Santé ont refusé. Sauf qu’une fois à Bigara, les proches ont refusé que la défunte soit enterrée dans de telles conditions. Les employés sont alors partis récupérer un cercueil, laissant la caisse et le corps de la défunte sur le caisson d’un tout-terrain au cimetière.

Puis, ils sont revenus chercher le corps qu’ils ont transporté à la morgue de l’hôpital ENT pour être placé dans un cercueil. Si finalement la défunte a été enterrée, elle n’a jamais été autant trimballée de toute sa vie. De son côté le ministère de la Santé juge inadmissible les conditions d'inhumation de la victime au cimetière Bigara à Curepipe, selon eux le protocole n'a pas été respecté. Affaire à suivre...
 

Vendredi 30 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.