Menu



Justice

Enquête judiciaire : Vinay Appanna nie avoir tué Soopramanien Kistnen


Rédigé par E. Moris le Mardi 2 Mars 2021



L'enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen s'est poursuivit en cour de Moka ce mardi 2 mars.

Aux questions de Me Roshi Badhain, l'homme d'affaires Vinay Appanna nie avoir tué Soopramanien Kistnen, encore moins avoir commandité sa mort. Il a aussi été confronté au registre de sa résidence à Ébène concernant les personnes qui sont venues le voir le 16 octobre 2020, jour de la mort de Soopramanien Kistnen.

 «J’étais en contact avec Yogida Sawmynaden durant le confinement », a reconnu Vinay Appanah, beau-frère de l’ex directeur de la STC. Et de préciser que même après le confinement, son copain et lui sont restés en communication. Vinay Appanah a expliqué qu’il a décroché deux contrats durant le confinement : l’un du ministère de la Santé d’un montant de Rs 44 millions et l'autre contrat du ministère du Commerce pour Rs 33 millions.

Vinay Appanah a aussi déclaré avoir rencontré Soopramanien Kistnen à travers Yogida Sawmynaden.

Soir où Soopramnien Kistnen a disparu, potentiellement dans la région de La Louise : «Où étiez-vous entre 18h et 22h dans la soirée du 16 octobre ?» lui demande Me Azam Neeroa à Vinay Appana, qui a répondu qu’il était chez lui à Ebene. Sauf qu'une tiers personne prétend avoir été chez lui ce soir-là, et affirme qu’il n’y était pas avant 20h. Version confirmée par Deepak Bonomally, qui avait expliqué qu’il était devant la maison de Vinay Appana à Ebène à 18h et que ce n’est qu’à 20h que le propriétaire des lieux est arrivé.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.