International

End of an Indian dream : Les millionnaires indiens fuient leur pays

Samedi 21 Juillet 2018

Depuis l’arrivée au pouvoir des nationalistes à New Delhi, 23 000 millionnaires en dollar ont quitté le sous-continent, essentiellement pour des raisons fiscales.


End of an Indian dream : Les millionnaires indiens fuient leur pays
" La fin du rêve indien”. C’est sous ce titre que le quotidien Daily News & Analysis (DNA) * a publié vendredi 20 juillet des chiffres étonnants sur la fuite des grandes fortunes indiennes.

Selon le cabinet sud-africain New World Wealth, “environ 38 000 personnes possédant plus d’un million de dollars” ont quitté le sous-continent entre 2007 et 2017.

“En supposant que ces Indiens soient partis avec leur fortune, cela représente pour le pays une perte colossale d’au moins 38 milliards de dollars”, calcule DNA.

L’exode des riches “n’est pas un phénomène nouveau”, explique le journal, mais malgré l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi, Premier ministre réputé proche des milieux d’affaires et des grandes fortunes du pays, il ne s’est pas enrayé : depuis 2014, 23 000 millionnaires (en dollar) ont quitté l’Inde.

“L’empressement avec lequel les riches quittent les côtes indiennes est une source de préoccupation certaine, note DNA, car le pays est aujourd’hui dirigé par des nationalistes”, qui cherchent pourtant à dynamiser l’économie nationale et à encourager entreprises et grandes fortunes à investir dans le pays.

Le phénomène est d’autant plus curieux que “l’Inde affiche l’une des plus fortes croissances économiques au monde, ce qui offre d’énormes opportunités aux hommes d’affaires”.

Certains s’en vont parce qu’ils ont la police aux trousses, comme le diamantaire Nirav Modi ou Vijay Mallyas, ancien patron de la compagnie aérienne Kingfisher.

D’autres, beaucoup plus nombreux, ont des motivations fiscales.

Les destinations préférées de ces migrants d’un genre très particulier ? Les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Moyen-Orient et les Caraïbes.


 *Daily News & Analysis (DNA) appartient à un grand groupe de presse qui possède également le quotidien hindiphone Dainik Bhaskar et la chaîne de divertissement Zee TV. 

A lire également :

http://www.dnaindia.com/business/report-end-of-an-indian-dream-2639333

https://www.zinfos-moris.com/Dossier-Le-scandale-du-diamantaire-et-milliardaire-indien-Nirav-Modi-n-a-pas-epargne-les-services-financiers-mauriciens_a263.html

Elle fait grand bruit depuis qu’elle a été annoncée par le Premier ministre Pravind Jugnauth. Les étrangers pourront s'offrir la nationalité mauricienne s’ils font une contribution non-remboursable de 1 million de dollars (soit Rs 35 millions) au Mauritius Sovereign Fund.

Et 500 000 dollars (soit Rs 17,5 millions), pour le passeport mauricien.

Une centaine d’étrangers sont visés dans un premier temps et un autre millier à terme.

Si cette mesure renflouera les caisses de l’État, elle fait, toutefois, polémique et a créé une certaine hystérie populaire et populiste.

Est-ce ces "slumdog millionaire "qui fuient leur pays pour des raisons fiscales qui sont ciblés par le gouvernement mauricien ?

A lire :
https://www.zinfos-moris.com/One-million-dollars-baby-_a31.html

Rédigé par E. Moris le Samedi 21 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.