Menu


Faits Divers

En attente d'une place à l'hôpital, une patiente décède après plusieurs heures


Rédigé par E. Moris le Jeudi 11 Avril 2019



Après avoir passé la journée sur un chariot dans un couloir, Purnima Gunputh âgée de 44 ans et employée comme Attendant Hospital Services à l’hôpital de Souillac, est décédée à peine admise en salle n° 6 de l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle. 

Souffrant de jaunisse, elle s'était présentée à l’hôpital vers 9 h 30, le mercredi 3 avril. Mais elle est décédée à 19 heures, après avoir passé plusieurs heures dans les couloirs sur un simple chariot.

La raison est qu’il n’y avait pas de place dans la salle ! Des heures qui ont défilé dans la plus grande souffrance pour cette jeune femme et ses proches voyant sa santé déclinée.

Après des sollicitations, un médecin ira même jusqu'à leur dire qu’il ne pouvait rien faire de plus et que c’était aux responsables de la salle où elle était référée d’assumer leurs responsabilités. 

A 17 h 30 , une place s'est libérée vers la salle d’admission mais vers 19 heures, la nouvelle tombe pour les proches de Purnima Gunputh à qui on annonce son décès.

Selon le personnel hospitalier, le manque de place dans les hôpitaux s'explique par des patients qui ont eu l’autorisation de rentrer chez eux mais qui attendent qu'on vienne les récupérer.

Alors que chacun se renvoie la balle, c'est la mauvaise gestion des hôpitaux qui est pointée du doigt. Ce n'est pas aux proches des patients de prendre leurs responsabilités mais bien aux différents établissements de savoir administrés des patients quand il y a urgence. 

On ne peut laisser un malade attendre plusieurs heures alors que la prise en charge doit se faire dès que possible et non au bout de plusieurs heures !
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.