Menu


Société

En 2011, Jahmeel, Ken, Nilen...ont manifesté pour « lutter contre la corruption et les injustices à Maurice »


Rédigé par E. Moris le Dimanche 30 Août 2020



Samedi 29 août 2020, des dizaines de milliers de Mauriciens ont exprimé leur ras-le-bol après la marée noire et les graves conséquences écologiques et économiques, dans les rues de la capitale. Une marche à l'initiative du travailleur social, Bruneau Laurette qui a rencontré un franc succès en rassemblant tous les Mauriciens et la diaspora éparpillée à travers le monde.

@ Lowell Sambadoo
@ Lowell Sambadoo
Retour dans un passé pas si lointain où Bruneau Laurette marchait en retrait dans une autre marche citoyenne et pacifique. C'était le 10 septembre 2011, un homme était vêtu en noir avec une casquette, il marchait parmi des jeunes pour lutter contre l'injustice et un système corrompu. Ce "soldat", neuf ans plus tard, mène le même combat mais cette fois-ci, se retrouve sous les feux des projecteurs, laissant derrière lui les opportunistes.

Shimanda Mangar haranguant ses troupes avec un porte-voix, en lançant des slogans tels que "Non aux petits copains, non aux petits coquins". @ Naresh Roodur
Shimanda Mangar haranguant ses troupes avec un porte-voix, en lançant des slogans tels que "Non aux petits copains, non aux petits coquins". @ Naresh Roodur
Notamment Ken Arian, un actuel "super" conseiller au Bureau du Premier ministre, Nilen Vencadasmy, nommé à la tête de la MTPA grâce à sa grande proximité avec ce dernier et Jahmeel Peerally, activiste et militant qui n'a cessé de mettre des bâtons dans les roues pour la marche du 29 août.

En 2011, Jahmeel, Ken, Nilen...ont manifesté pour « lutter contre la corruption et les injustices à Maurice »
Rappelons que Jahmeel Peerally était en détention pour diffusion de Fake news, en faisant accroire que des émeutes ont éclaté dans plusieurs régions du pays, des supermarchés étaient pillés et des postes de police attaqués, lors de la période de confinement en raison de la pandémie mondiale de Covid-19.

Photographe de profession et réalisateur de documentaires, Jahmeel Peerally est probablement le plus fervent défenseur de la dépénalisation du cannabis à Maurice. À la tête du Kolektif 420, il a organisé de nombreuses manifestations, tantôt militant, activiste ou anarchiste...Sa mère désormais à la retraite, a été nommée à de nombreuses reprises directrice de Air Mauritius, sous les différents régimes au pouvoir, permettant à Jahmeel Peerally de rafler de juteux contrats en tant que photographe pour la compagnie Paille en queue. Son épouse et son oncle travaillent au sein de MK.

"Wanted : 15 000 jeunes pour sauver notre avenir” : Corruption, détournements de fonds publics, fraudes, impunité, trafic de drogue, crimes, insécurité, inaccessibilité aux soins et à l’éducation… 

En septembre 2011, Jameel Peerally sera à la tête du mouvement « Wanted : 15 000 jeunes pour sauver notre avenir ». L’adhésion est immense sur Facebook pour une marche symbolique afin de libérer « l’expression du ras-le-bol contre la corruption qui gangrène notre pays, nos politiques qui ne font pas bien leur travail et toutes les formes d’injustice qui perdurent à Maurice ». Mais le samedi le 10 septembre 2011, ce ne sont que quelques centaines de personnes qui font acte de présence....

En 2011, Jahmeel, Ken, Nilen...ont manifesté pour « lutter contre la corruption et les injustices à Maurice »
Ken Arian tout comme Nilen Vencadasmy disaient alors ne pas vouloir s'associer avec les partis politiques qualifiés de partis dinosaures...Les anciens militants s'en souviennent encore...

Particularité de cette marche, les organisateurs ont refusé la présence des hommes politiques car selon Jahmeel Peerally « notre mouvement est une expression de l’insatisfaction, du mécontentement et du ras-le-bol envers toute la classe politique qui, régime après régime, ces 40 dernières années, n’a pas réussi à faire reculer la corruption, les injustices ni diminuer la pauvreté dans notre pays ! C’est inadmissible. C’est pour dire cela à tous les politiques que nous allons marcher ce samedi 10 ».

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.