Menu


Politique

Elections villageoises: Pour l'opposition, « le timing est un coup monté de la part du gouvernement»


Rédigé par E. Moris le Mardi 20 Octobre 2020



Cette réunion intervient une semaine après que les leaders des partis de l’opposition aient affirmé leur désir de former une alliance électorale, lundi dernier.

Au menu de la conférence de presse de ce mardi 20 octobre, Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, ainsi que le leader de l’opposition, Arvin Boolell, ont dénoncé d'une voix commune, une entrave de la démocratie concernant la mauvais «timing » de la date des élections villageoises.

L’annonce de la date des élections après le Conseil des ministres du 16 octobre dernier, et l’échéance pour s’enregistrer auprès de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), soit jusqu’au 21 octobre, est selon eux, inappropriée.

Selon le leader du Parti travailliste, c’est irrespectueux d’organiser ce scrutin régional à un moment où les Mauriciens de foi hindoue jeûnent pour le Durga Puja et le Divali et rappelle que le gouvernement avait pratiquement fait la même chose pour les élections générales de 2019, qui s’étaient tenues  pendant la période des examens.

Le court laps de temps donné aux candidats regroupés sous un parti ou une alliance pour se faire enregistrer est injuste, la qualité des candidats pourrait en souffrir, il y a un risque qu’on retrouve uniquement des anciens candidats.

Les trois partis politiques ont tenu a préciser qu'ils ne participeront pas activement à ces élections, mais encourageront la population et au regroupement politique à y prendre part.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger estime pour sa part que c'est un viol de la démocratie et un manque de respect. Cette élection est importante pour les villageois. Et de parler d’ « un désordre généralisé ». Selon, lui les gens sont dans « une confusion terrible ».

Pour sa part,  Xavier-Luc Duval, du Parti mauricien sociale-démocrate, rappelle que les groupes ou alliances n'ont que jusqu’à demain, mercredi 21 octobre, 16 heures, pour s’enregistrer. Il lance un appel au Président de la République et au gouvernement de repousser cette date-limite de quelques jours.

La Judicial Review de Roshi Bhadain rejetée par la Cour suprême ce mardi 20 octobre, a également été commentée. Navin Ramgoolam a déclaré que « nou ti pe atan sa », car la loi stipule qu’il y a un délai de 21 jours pour contester une élection. Paul Bérenger affirme que c'est un « faux pas de la part de Bhadain » et de préciser que « tou dimoun ti kone ki lakour pou fou li deor ».

A noter que l’opposition a décidé de déposer une « motion of disallowance » (un véto) contre la décision du gouvernement d’introduire la Contribution Sociale Généralisée qui vient remplacer le National Pension Fund. 

Les réunions tripartites, animées par six personnes de chaque parti de l’opposition parlementaire, reprendront à partir du lundi 26 octobre.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.