Edito de Moris

[Edito] Champions du monde

Lundi 16 Juillet 2018

[Edito] Champions du monde
La France heureuse, debout, ensemble. Quel bonheur ! Aux quatre coins de la planète, la passion du ballon rond réunie les peuples.

Nous ne rêvons pas, une France unie comme un seul homme, un homme de toutes les couleurs, existe.

La France il y a deux ans, lors du 14 juillet 2016, face aux attentats à Nice s'était réveillée sous le choc. 84 morts et une France endeuillée. La France est restée debout, unie comme un seul homme, un homme de toutes les couleurs. 

Malgré les secousses et de la montée du Front national, la France a su faire bloc et a élu le plus jeune président de la République, Emmanuel Macron. 

Mais qu’on ne se méprenne pas, une coupe du monde et l'euphorie ambiante si elle est à déguster sans retenue, sera fugace et ne réglera pas tous les problèmes. 

Ce moment de bonheur collectif est fragile mais précieux. Il nous manque du rêve pour toujours y croire. Les Bleus hier soir l'ont fait en Russie. 

À Maurice dans cet exemplarité du vivre ensemble que nous revendiquons au reste du monde, une simple vague à Tamarin fait ressurgir la peur et la haine des étrangers. 

Sur les réseaux sociaux, une pluie d'insultes dosée de racisme primaire montre les limites du mauricianisme. 

Dans un jeu ambivalent qui reflète un malaise profond, les expatriés venus "conquérir" la terre et les vagues de la discorde sont considérés comme des parias par les "blancs" du coin. 

Ces "blancs" qui font eux-mêmes bien souvent l'objet de racisme par le reste de la population ! 

" Je vais à Rivièèèère  Noire prendre une vague beuhomme!" Cette phrase est entrée dans la culture mauricienne avec les grincements de dents, ricanements et le mépris sous jaçent. Si il n'y a pas de quoi rougir ou en avoir honte. Cette réalité fait partie de notre histoire. 

Ces "blancs" qui critiquent les expatriés sud africains, oublient qu'une génération de mauriciens ont fait leurs études en Afrique du Sud au temps de l'apartheid. Qu'il existe des couples mixtes. Que ce sont ceux qui sont revenus à Maurice qui construisent tous ces IRS et Villas pour les riches retraités sud africains. 

À Maurice une simple vague ou un défilé gayfriendly révèlent la bêtise humaine et ses dérives. Une victoire française en finale de coupe du monde suscite insultes et mépris voir un relent de racisme. Est-ce une surprise ? Malheureusement on s'y habitue en haussant les épaules et en oubliant qu'il faut toujours combattre cette culture du rejet des autres. 

La communion et le bonheur simple d'être ensemble, de célébrer un moment de fête divise là aussi les mauriciens en deux clans. 

Malgré les critiques la France retrouve un peu de ses couleurs, cette France est unie et réunie comme un seul homme. Un exemple pour l'île Maurice de demain ?
 

Rédigé par E. Moris le Lundi 16 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.