Politique

Echec de Navin Ramgoolam pour "liber le pei" du népotisme et de la corruption

Samedi 9 Novembre 2019

Cinq ans après décembre 2014, c'est un Ramgoolam qui a eu le temps de panser ses blessures et de méditer sur le sens qu'il souhaitait donner à sa carrière qui est revenu dans l'arène politique.

Comme un lion, Navin Ramgoolam s'est battu honorablement malgré ses affaires judiciaires en cours. Il aurait pu se contenter d'observer la scène politique locale, mais l'ancien Premier ministre voulait "liber le pei" des scandales et magouilles du clan familial des Jugnauth.

Tout comme Paul Bérenger, le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), les deux vieux "loups" en politique ont ressenti le désarroi des mauriciens face au népotisme et l'accaparement des institutions.

Machine de propagande et "maçons" de l'ombre

Ils ont tous les deux menés bataille, mais force est de reconnaître que la machine huilée des Jugnauth était rodée pour écraser et humilier uniquement le leader des rouges sur le terrain dangereux de la vie privée. Le passé tumultueux de ce dernier et sa vie de "jouisseur" ont été ramenés au devant la scène avec la complicité d'un des bailleurs de fonds, le bookmaker controversé Lee Shim, Sunil Gohin et ses médias de propagande et toute une clique de "maçons" de l'ombre.

Ramgoolam souhaitait incarner la rupture mais il s’est incliné 0-3 face à l’Alliance Morisien à Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est dans une circonscription n° 10 conseillé par un "prêtre".

Ce sera d'ailleurs une consigne de vote par des lobby religieux pour "boycotter" Ramgoolam qui a fait basculé les élections. A la suite d'une phrase mal interprétée mais reprise par des médias aux agendas douteux, c'était déjà fini pour Ramgoolam à la veille du scrutin (voir vidéo).

Notons toutefois que si l'ancien Premier ministre a reconnu la victoire de Vikram Hurdoyal, Zahid Nazurally et Sunil Bholah, le leader de l’Alliance Nationale et du Parti travailliste a évoqué toutefois des irrégularités lors de ce scrutin.

La proclamation officielle a eu lieu vers 4.30 du matin ce samedi car Navin Ramgoolam est revenu dans la circonscription tard dans la soirée contre toute attente. Visiblement quelque chose tracasser le leader des Rouges depuis quelque temps, il avait rencontré la commission électorale pour évoquer des «points d’inquiétudes» et commander des scellés d’Amérique pour s’assurer que le jeu démocratique soit bien respecté.

Une différence de 362 voix entre Sunil Bholah et Navin Ramgoolam

C’est finalement Vikram Hurdoyal, candidat en tête de liste dans cette circonscription avec 11833 voix, suivi de Zahid Nazurally avec 9377 voix et Sunil Bholah avec 9 209 voix. Navin Ramgoolam était lui à la quatrième place avec 8 847 voix.  

Echec de Navin Ramgoolam pour "liber le pei" du népotisme et de la corruption 

Qui aidera le pays face à la vengeance connue du clan Jugnauth à tous ceux qui s'opposent à leur "vision" ? Quel est l'avenir de la liberté de la presse et de la liberté d'expression avec un parti politique qui a montré ses preuves pour restreindre celles des autres ? Des incertitudes sur un avenir pas si rose attendent les mauriciens et ce, durant cinq ans...


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.