Menu

Société

Duval renvoie sa distribution de cadeaux au personnel de l’hôpital ENT


Rédigé par E. Moris le Lundi 27 Décembre 2021



Même pour faire quelque chose de bien, c’est compliqué ! Ce n’est pas Xavier-Luc Duval qui dira le contraire.

Il avait surpris tout le monde en demandant que les membres du personnel soignant obtiennent un 14e mois. Le gouvernement n’a pas bronché. Il a alors changé son fusil d’épaule et indiqué qu’il allait partager son boni de fin d’année, comme leader de l’opposition, aux membres du personnel soignant de l’hôpital ENT en poste le 25 décembre. Mais ce n’est pas aussi simple que cela en a l’air.

Évidemment, des fonctionnaires ne peuvent venir prendre des billets du leader de l’opposition.L’Icac pourrait même leur chercher noise. Donc, pour faire une telle chose, il aurait fallu passer par le gouvernement central qui aurait pris l’argent du leader de l’opposition et créditer sur les comptes des personnes en question. Compliqué donc !

Xavier-Luc Duval a, une nouvelle fois, dû changer de stratégie. Cette fois, il affirme qu’il va procéder à une distribution de cadeaux aux membres du personnel de l’hôpital ENT le 25 décembre. Encore un obstacle ! Pour pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital ENT, il faut l’aval du ministère. De plus, les fonctionnaires doivent obtenir l’autorisation de réceptionner les cadeaux de Xavier-Luc Duval. Un mur là aussi !

Ainsi, le leader de l’opposition a annoncé dans un message sur les réseaux sociaux qu’il renvoit la distribution au 31 décembre car il a « besoin de la permission du ministre de la Santé ». Il se dit « triste » de la situation et rappelle que pour se pavaner à l’hôpital de Souillac récemment, Renganaden Padayachy et d’autres membres de la majorité n’ont pas eu de grands soucis. C’est la politique de deux poids et deux mesures !

Lundi 27 Décembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 27/12/2021 12:32
Le même faux sourire que Jugnauth.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.