Politique

Drogue, scandales... Le réquisitoire de Navin Ramgoolam en congrès à Triolet

Dimanche 19 Août 2018

Le leader des Rouges n'a pas fait dans la dentelle ce matin à Triolet. Il s'est attardé sur les recommandations Lam Shang Leen, surtout concernant les membres du MSM. Il a tiré à boulets rouges sur Sanjeev Teeluckdharry, mais aussi Roubina Jadoo-Jaunboccus et Raouf Gulbul.

Navin Ramgoolam a rappelé certaines conclusions du rapport de la commission d'enquête sur la drogue concernant le député du no 5.

Le leader du Ptr a aussi critiqué l'institution d'une Task Force, annonce faite par le Premier ministre jeudi. Pour lui, cette tactique vise à « gagner du temps ».

Mais pour Navin Ramgoolam, cette instance est également « illégale ». Car, dit-il, la Constitution prévoit que le Commissaire de police ne peut recevoir des instructions de quiconque. « Et au sein de cette Task Force, il va recevoir des directives du directeur de l'Icac », précise Navin Ramgoolam.

Comme lors de ses autres sorties, Navin Ramgoolam a rappelé les mesures qu'il a prises pour combattre le trafic de drogue lorsqu'il était aux affaires et a égrené la liste des « proches » du gouvernement épinglés pour des délits liés au commerce de stupéfiants.

Ramgoolam : « Parrain la drogue dans Moris c’est Pravind Jugnauth ! »

Pour lui, c'est le MSM qui a le plus de connexion avec les trafiquants.
Le leader du Ptr a allégué, une fois encore, que l'argent de la drogue a été utilisé pendant la dernière campagne électorale et a a pris l'engagement, s'il revient au pouvoir, de prendre des mesures pour que mêmes les VIP passent par les détecteurs de sécurité.

Il est également revenu sur plusieurs scandales qui ont secoué le gouvernement, allant de l'affaire Choomka à l'affaire Sumputh.

Rédigé par E. Moris le Dimanche 19 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.