Politique

Drogue, politique, société… Pravind Jugnauth règle ses comptes

Mercredi 7 Novembre 2018

« Il est vrai que je suis en train de promouvoir l’industrie cinématographique, mais il est temps pour certains de quitter la politique et d’aller faire du cinéma ! » Pravind Jugnauth n’y est pas allé de mainmorte mardi à Chemin Grenier, à l’occasion des célébrations de Divali organisées par l’Arya Sabha.

Il faisait évidemment référence aux accusations de Paul Bérenger. Ce dernier avait parlé de « mise en scène » par rapport à la récente grosse saisie de drogue. Ces critiques étaient d’ailleurs davantage destinées à la police qu’au Premier ministre. 

Donc, pour Pravind Jugnauth ces accusations sont totalement infondées. « Donc, si j’en crois ce qui a été dit, j’aurais gardé ces 110 kilos d’héroïne et comploté avec des gens qui risquent de passer de longues années en prison uniquement pour pouvoir faire une mise en scène… C’est aberrant », souligne-t-il.

Il rappelle ensuite le combat de son gouvernement contre la mafia de la drogue, indiquant que la dernière saisie résulte du fruit d’un gros travail abattu par des personnes de confiance. 

Le Premier ministre met l’assistance en garde contre les personnes qui veulent créer des divisions dans le pays. « Notre tissu social est fragile », dit-il.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 7 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.