Faits Divers

[Dossier Zinfos974] Le suicide d'un détenu français d'origine mauricienne dans sa cellule, interpelle sa famille

Mercredi 14 Novembre 2018

Un détenu s’est donné la mort dans la nuit du 7 novembre à Saint-Pierre. Ou tout du moins, c'est la version officielle.


Crédit photo: Zinfos974
Crédit photo: Zinfos974
Selon les informations qui ont été communiquées à la presse, l'homme se serait pendu dans les toilettes, avec ses draps. C’est un co-détenu qui aurait donné l’alerte à 2h30. Les surveillants ont immédiatement prévenu les pompiers et le SMUR qui n’ont pu que constater son décès à 3h. 

Ca, c'est la version officielle. Une version que conteste fortement le frère du "suicidé"

Dans un long post sur sa page Facebook, Antony A. qui vit à Maurice, revient sur la mort de son frère Yoan, âgé de 32 ans. 

Il commence par rappeler les raisons pour lesquelles son frère s'est retrouvé en prison : "Mis en garde a vue le 1er novembre 2018 pour une bagarre qui a éclaté le même jour avec son colocataire qui lui a volé des choses le blessant avec un balai qui s'est cassé lors du choc et inflige ainsi une plaie au menton et au cou". 

A la suite de quoi Yoan est arrêté et placé en garde à vue pour tentative de meurtre. Une accusation "exagérée et insensée puis amené en prison alors qu'il aurait du être en détention prévisionnel au maximum", selon Antony. 

La famille a enclenché les démarches pour rapatrier le corps du trentenaire à Maurice. Une contre-autopsie devrait être pratiquée par l’ancien médecin légiste Satish Boolell.

Lire la suite en cliquant sur les liens :

https://www.zinfos974.com/%E2%80%8BUn-detenu-se-donne-la-mort-a-la-prison-de-Saint-Pierre_a133287.html

https://www.zinfos974.com/Le-frere-du-detenu-suicide-a-St-Pierre-convaincu-qu-il-a-ete-assassine-par-ses-co-detenus_a133322.html


 



Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.