Menu

Société

[Dossier] Trafic de drogue par voie maritime : saisie de Rs 50 millions d’héroïne pour la consommation locale en 15 jours


Rédigé par E. Moris le Mercredi 23 Décembre 2020



Un constat accablant. Alors que les frontières sont fermées depuis la pandémie sanitaire de la Covid-19,  le trafic de drogue explose.

La cocaïne et l’héroïne étaient auparavant consommées en petite quantité pour une clientèle aisée, mais l'île Maurice fait face à une arrivée massive de drogues dures en provenance d’Amérique latine (cocaïne) et du Pakistan (héroïne) ou par la filière malgache, qui arrosent le marché local.

Deux ans après, les conclusions sont les mêmes...il faut encore réfléchir

La commission d’enquête sur la drogue avait débuté ses travaux le 4 novembre 2015. Elle a auditionné 317 personnes, dont des députés, des membres de la force policière, des avocats, des prisonniers et différents acteurs tant du secteur privé que public. Malgré un tonitruant "mo pou kass les reins bann trafiquants" lancé par le Premier ministre, aucun plan d'urgence nationale. L'île est devenue une véritable passoire pour les "barons de la drogue" qui ont de beaux jours devant eux et les enfants de la République, eux, continuent de plonger dans une lente et inexorable descente aux enfers.  

L'île Maurice : nouvel itinéraire pour les narcos 

Où en sont ces enquêtes à chaque arrestation ? Qui finit par réceptionner toute cette drogue une fois arrivée à destination ? Si la filière africaine implantée sur l'île est souvent dénoncée, malheureusement faute d'investigations et de réels moyens, le marché est arrosé par de la drogue dure. Il ne suffit pas de mettre les noms des policiers dans les journaux pour en faire des héros. 

Ça aurait pu être un nom de héros grec ! 

Kailas, un porte-conteneurs enregistré au Panama, a été utilisé pour transporter de l’héroïne avec une cargaison d’un kilo et 1250 grammes d'héroïne a été saisie à son bord. La valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 18 750 000 (soit 389.000 euros).

Le navire CMA CGM Kailas avait quitté le port malgache de Toamasina le 18 décembre et avait mis le cap sur Port Louis. Les limiers de la brigade antidrogue à Maurice ont eu vent qu’il y avait de la drogue à bord et ont intercepté le navire en haute mer le lundi 21 décembre. Munis d'un mandat de perquisition, les policiers sont montés à bord et ont effectué une fouille. Ils ont trouvé deux colis. Le capitaine du  CMA/CGM Kailas interrogé par les policiers de l’Adsu, a nié avoir eu connaissance d'une présence de drogue sur son porte-conteneur

La voie maritime reste un des moyens privilégiés par les trafiquants pour faire entrer de la drogue sur le territoire mauricien

Jeudi 3 décembre, une importante saisie de drogue a eu lieu au port. 2,3 kg d’héroïne d’une valeur marchande avoisinant les Rs 34 millions  (706.000 euros) ont été saisis à bord de l’Onega Bora, un navire en provenance de Madagascar. Les membres de l’Anti Drug And Smuggling Unit ont saisi un paquet scellé par de l’adhésif, qui se trouvait collé au plancher d’un containeur abimé.

Trafic de drogue à l'île Maurice : un bilan sous forme d'échec pour éradiquer le fléau

Les 19 marins, qui se trouvaient à bord ont nié être au courant de la présence dudit colis. Leur passeport a été pour l'heure confisqué. À ce stade de l'enquête, aucune arrestation n'a été effectuée. Une enquête était en cours en vue de remonter jusqu'au trafiquant ayant commandé cette grosse cargaison de drogue. A ce jour, l'enquête piétine.


Mercredi 23 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.