Société

[Dossier] Qui est Arnaud Poulay, l'auteur de la rébellion à Agaléga ?

Dimanche 16 Septembre 2018

Le 7 septembre, la Rédaction de Zinfos Moris était le premier média à alerter l'opinion publique sur l'état de détresse de deux patients sur l'archipel de Agaléga.


En effet, cela faisait quatre jours que deux patients, attendaient dans une indifférence générale, un avion pour les ramener sur le continent afin d'obtenir des soins médicaux. 
  
L'indignation était à son comble, au point qu'un sit-in en signe de protestation a été organisé afin d'alerter l'opinion publique sur leurs conditions de vie et d'exiger un hôpital.

Ce petit archipel de l'océan Indien est situé à 1 064 km au nord de l'île Maurice et relié à celle-ci par voies aérienne et maritime. Le Dornier étant en panne, ce sont les services d’Air Seychelles qui ont donc été sollicités pour transférer les malades.

Regis Moutoo partiellement paralysé, avait fait une chute et Stephano Paul un handicapé depuis sa naissance, ont été évacués d’urgence vers un hôpital aux seychelles.

Ce n'est qu'une fois qu’ils seront en mesure de voyager, que les deux malades seront ramenés à Maurice à bord d’un avion d’Air Mauritius. A noter que ce n’est pas avant décembre que Regis Moutoo et Stephano Paul pourront rentrer chez eux, à Agalega. Soit lors du quatrième et dernier voyage de l’année du Mauritius Trochetia. 

Entre-temps, Arnaud Poulay, celui qui avait posté sur les réseaux sociaux l'état de santé des malades, a reçu une lettre du Resident Manager d’Agalega jeudi 13 décembre, de la part de l’Outer Islands Development Corporation. (entité responsable de la gestion et du développement des îles éparses).

Cette lettre lui ordonnait de prendre place sur le Mauritius Trochetia qui devait quitter Agalega le vendredi 14 septembre, ou le samedi 15 septembre, pour se rendre à Maurice.   

C'est l'incompréhension pour Arnaud Poulay qui explique qu’on ne lui a pas donné de raison pourquoi on lui demande de partir d’Agaléga la veille pour le lendemain. Pour lui, il s’agit d’un abus digne d’un système colonial.   

Cet artiste, connu sur les réseaux sociaux sous le nom de Ti Ras Agalega Poulay travaille en tant que handy worker à Agalega. Il a refusé d'obtempérer et a signifié vouloir entamer une grève de la faim.

Depuis, le bureau du Premier ministre a contesté la décision, jugée trop sévère. C'est une nouvelle lettre de l’OIDC qui a annoncé ce revirement de situations à Arnaud Poulay face à la pression populaire. C’est un "malentendu". Voilà l’explication.

La nouvelle de son départ avait suscité un sentiment de colère et de révolte, certains travailleurs n'avaient pas hésiter à entamer un mouvement de grève, refusant de charger le navire mauricien.

Quelques agaléens ont de leurs côtés, réclamé la démission du directeur général de l’Outer Island Development Corporation (OIDC). Ce, après que le secrétaire général de l’Agalega Mauritius Partnership Association (AMPA), Arnaud Poulay, ait reçu une lettre de cet organisme lui demandant de quitter l’île. 

De son côté, Arnaud Poulay dit qu’il ne baissera pas les bras pour autant. Il envisage de faire une grève de la faim, avec cinq autres Agaléens, afin que les autorités écoutent leurs demandes. Parmi celles-ci, la mise sur pied d’un hôpital en bonne et due forme à Agalega.

Qui est Arnaud Poulay, l'auteur de la rébellion à Agaléga ?

Âgé de 34 ans, il est issu d’une fratrie de six enfants et est père de quatre enfants.  Arnaud Poulay travaille en tant que handy worker, dans la fabrication d’huile de coco. Il s'est fait connaître à travers ses textes et chansons.

Une enfance à Agaléga et une adolescence à Maurice pour poursuivre ses études secondaires. Il est retourné sur l'archipel en 2000.

Son combat pour un hôpital décent vient de sa propre expérience personnelle, lorsque son père malade était en attente d'un avion pour être évacuer afin d'obtenir des soins adéquats. Malheureusement faute de soins en urgence, il n'a pas survécu. Arnaud Poulay fait ressortir que cette situation n'est pas isolée. D'autres familles vivent au quotidien ce manque de suivi médical, d'où sa volonté et son combat à exiger un hôpital.

Si Arnaud Poulay est devenu le symbole médiatique des injustices sur l'île et son combat assez noble, il faut aussi rappeler qu'il est le frère de l'ancien Resident Manager d’Agalega, Patrick Poulay.

Que si son combat est suivi par les mauriciens, sur place il ne fait pas pour autant l'unanimité. Le souvenir de ses frasques entre beuverie et chasse sauvage des tortues a fait tiqué plus d'un. Sa présence dans le dortoir des enseignantes mauriciennes, ivre mort, n'a fait l'objet d'aucune plainte car son immunité, il le devait à son frère. Depuis qu'un Mauricien a succédé au fauteuil de Resident Manager, afin d'y rétablir de l'ordre, deux clans s'affrontent.

Sa récente popularité est dû à quelques médias qui n'ont pas hésité à employer le mot "déportation" avec toutes les conséquences que cela peut entraîner. 

Si la lettre de l’Outer Island Development Corporation (OIDC) a surpris plus d'un à Maurice par cette demande de quitter l'île avec effet immédiat. Comment et pourquoi en est-on arriver à là ?

La liste de ceux qui ont pris l'habitude de se faire "rapatrier" à Maurice par avion, circule...Est-ce que le gouvernement pour éviter toute crise sociale fermera les yeux ou au contraire, ira de l'avant pour une meilleure gestion d'une île qui semble être hors de contrôle entre menaces et chantage ?

Si la visite du ministre de la Santé était attendue, elle n'a pas eu de suite car annulée. Qui ira adoucir à coups de promesses la colère des agaléens ou tendre l'oreille de ce qui se passe sur l'archipel ? 

Affaire à suivre...
 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 16 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.