Menu



International

[Dossier] Présence militaire de Pékin et New Delhi dans l'océan Indien


Rédigé par E. Moris le Dimanche 2 Mai 2021

Avec l'accord de libre-échange conclu entre la Chine et Maurice, le pays fait figure de porte d'entrée pour la Chine sur le continent africain, dans le cadre de la stratégie One Belt, One Road développée par Pékin.



[Dossier] Présence militaire de Pékin et New Delhi dans l'océan Indien
Pour conforter leurs positions dans l'océan Indien, la Chine et l'Inde multiplient les projets de coopération avec les armées malgaches et mauriciennes. En parallèle, les Etats-Unis entendent rester vigilants dans la zone.

Beijing a aménagé des ports stratégiques dans le grand bassin qu’est l’océan indien. L’Inde a décidé de réagir en développant une base militaire à Maurice et aux Seychelles. Cela, pour faire jeu égal à La France qui,  grâce à La Réunion et Mayotte, a déjà un pied dans l’océan Indien. Mais c’est surtout la base militaire chinoise à Djibouti qui inquiète l’Inde. 

L'ambassade de Chine à Antananarivo s'apprête de son côté à accueillir son premier attaché de défense, chargé de renforcer la coopération sécuritaire sino-malgache. La création de ce nouveau poste intervient plus d'un an après la nomination d'un attaché de défense indien à Madagascar, à la suite de la signature d'un protocole d'accord de défense entre les deux pays en 2018, selon Africa intelligence.

Base militaire militaire à Agaléga : y'a pas de fumée sans feu

Pour contrer l'influence croissante de la Chine dans l'océan Indien, l'Inde mène une riposte diplomatique et sécuritaire au sein d'une zone qu'elle considère comme sa chasse gardée. Courant mars, un détachement de l'Indian Navy a formé une cinquantaine de membres des forces spéciales malgaches, tandis que les navires indien INS Shardul et malgache MNS Trozona ont effectué des exercices conjoints.

En visite à Maurice, le ministre des affaires étrangères indien a sorti le chéquier

Le ministre des affaires étrangères indien, Subrahmanyam Jaishankar, au terme d'une visite de deux jours à Maurice, a promis au premier ministre Pravind Jugnauth la mise en place d'un crédit-export d'une valeur de 100 millions de dollars pour l'achat de matériel de défense indien. Cette enveloppe devrait permettre en particulier l'acquisition d'avions et de navires patrouilleurs. Rappelons que New Delhi avait déjà livré à Maurice un appareil  Dornier Do-228 MP en 2016, ainsi que deux navires de patrouilles Sarojini Naidu conçus par Goa Shipyard, l'année suivante.

Cet engagement marque la riposte indienne face à l'accord de libre-échange conclu entre la Chine et Maurice en début d'année, lequel prévoit la suppression des droits de douane pour la quasi-totalité des biens importés. 

Les Etats-Unis entendent garder le contrôle

Dans le cadre du Global Defense Reform Program (GDRP) piloté et financé par le Département d'Etat, Washington a ainsi fait appel au prestataire de sécurité privé Culmen International pour dépêcher Jack Douglas Poole au titre de conseiller à la sécurité maritime pour le ministère de la défense malgache.

Action militaire contre l'Iran : le Pentagone envoie 6 bombardiers B-52 à Diego Garcia

L'objectif est avant tout de renforcer l'efficacité des institutions dans la lutte contre la pêche illégale et les trafics de contrebande. Washington devrait en outre bientôt doter Madagascar d'un système d'identification automatique des navires (AIS) pour mieux surveiller sa zone économique exclusive (ZEE).


Dimanche 2 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.