Société

[Dossier] Politique et médias, le nouveau cocktail des parrains des jeux

Dimanche 15 Septembre 2019

Les courses c’est la frénésie des paris, la passion du sport mais aussi l’occasion de s'afficher. Entre les propriétaires d'écuries et les dames en chapeau qui se pavanent, c'est aussi une effervescence du public pour son cheval gagnant. Derrière cette jolie carte postale, les coulisses révèlent une mafia organisée entre tricherie, blanchiment d'argents, prêtes-noms et l'axe drogue-hippisme.


Dans tout ce folklore local, deux bookmakers connus de la place ont choisi leur camp et leur clan dans les campagnes électorales.  Alors que Jean-Michel Lee Shim, parrain des jeux du hasard vient de lancer dans les kiosques deux publications, Mazavaroo vendu à Rs 5 et Zordi (un gratuit) où sévissent les nouveaux mercenaires de la presse qui agissent ni plus ni moins comme des "coller lafis" politiques.

Les faits rien que les faits !

Chacun s'interroge sur ce nouveau mécène qui peut lancer simultanément deux publications presse dont un gratuit en temps de crise. Jean-Michel Louis Kiou Fong Lee Shim a obtenu l'installation de PMU Moris. Ce n'est pas l'argent qui lui manque. L'homme est toutefois connu pour être un personnage controversé avec un important réseau des jeux, loteries et paris en ligne sur les matchs de football et les courses hippiques.

Si SMS Pariaz affiche ses couleurs, il n'est un secret pour personne qu'il affiche également sa couleur politique en véritable « agent » du MSM. 

Jean Michel Lee Shim disait à l’époque être enregistré comme un membre du PTr et qu’il avait même été nommé sur le conseil d’administration du BOI et désigné directeur par intérim de l’Université de Technologie. Sa grande proximité avec Pravind Jugnauth est telle que lorsque ce dernier était le ministre des Finances de Navin Ramgoolam en 2010, il était au point d’obtenir 139 arpents de terres de l’Etat à Côte d’Or pour un hippodrome. On ne peut que déduire que c’est une solide protection qui a contribué à faire de lui, un homme qui s'est construit son empire.

Les liens entre Sherry Singh ( CEO de Mauritius Télécom) , Foo kune et Sunil Gohin.

Un ex propriétaire de chevaux reconverti dans le prêt-à-porter de luxe a lui aussi lancé une plateforme d'informations sur le web : LePointmu. Avec comme directeur, Sunil Gohin, le patron de Cyberspot Ltd qui a lancé sa plateforme pro-gouvernementale en ligne et récemment une radio "feel good factor". Société rappelons le, qui a décrochée, sans appel d’offres, le plus gros contrat de câblage auprès de Mauritius Télécom. 

Paul Foo Kune, ancien partenaire en affaires avec Lee Shim est désormais son concurrent. Ils ont comme point commun, leur proximité avec les hommes politiques tout comme la passion pour les courses.

Paul Foo Kune, connu de tous les turfistes, avait lancé un média pour régler ses comptes. Il faut dire qu'il s'est fait des ennemies durant sa carrière. Suspendu comme propriétaire de chevaux lors d'une enquête menée par les commissaires administratifs. Il a en effet été trouvé coupable de mauvaise conduite dans un paddock lors d'une journée de course et à l'encontre de l'entraîneur Vincent Allet. Il fut également impliqué dans le scandale des courses truquées et des emails falsifiés. Mais aucune enquête n'a abouti. 

Le propriétaire de Play on Line ( les paris en ligne ) et également membre du Mauritius Turf Club. Il avait racheté, en toute discrétion certaines franchises ( Mango, Etam, Jennifer, Armani, Celio...) détenues par le patron de Fashion Style, Rakesh Gooljaury. Et dans la foulée, les 26 magasins aménagés dans des complexes commerciaux à Bagatelle, Grand-Baie et au Caudan Waterfront à Port-Louis.

Ce "deal" entre Paul Foo Kune et Rakesh Gooljaury a été fait à l’insu du consortium des banques MauBank, SBMH et AfrAsia. 

A l'insu, car suivant une décision de la Cour suprême, après qu’une injonction a été émise par les institutions bancaires MauBank et AfrAsia et interdisait à l’homme d’affaires Gooljaury de négocier les franchises appartenant à Fashion Style. L'avocat attitré de Paul Foo Kune pour négocier ses intérêts, fut un temps rappelons le, n'est nul autre que Roshi Badhain.

Le business family se transmet de père en fils. 

Ce ne sont pas que des franchises internationales de renom de Rakesh Gooljaury qui sont passées entre les mains des Foo Kune. Don Bryan FooKune junior fils, a fait l’acquisition de deux terrains de l’homme d’affaires. 

Les relations avec les hommes de loi

Le Senior Counsel, Glover était le président du Mauritius Turf Club (MTC) en 2011 quand la décision fut prise d’accorder une écurie à Paul Foo-Kune. Pourtant, le directeur de Play On Line avait été interdit de toute activité au Champ de Mars suivant une enquête des commissaires sur une sordide affaire de course truquée (Main Beauty – Eric Chellin). A l’époque déjà, il s’était tourné vers Me Glover pour le défendre. Les relations entre ces deux hommes vont au-delà de celles entre un avocat et son client puisque le nom de Gavin Glover a déjà paru sur le programme officiel du MTC.

Rédigé par E. Moris le Dimanche 15 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.