Société

[Dossier] Mini-Terminator ou mystification, le robot Sophia s'invite à Maurice

Mercredi 28 Novembre 2018

Yodiga Sawminaden ministre de la Technologie, de la communication et de l’innovation a annoncé qu'à l'occasion du World AI Show qui se tiendra du 28 au 30 novembre, le robot Sophia sera l'invitée d'honneur.


Lors de sa visite dans le pays, Sophia aura un entretien avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Rien que ça ! 

Cette machine au visage humain fait le tour des plateaux de télévision, où elle répond à des interviews et s’invite dans les événements les plus prestigieux. Mais ce n’est pas tout : en octobre, Sophia s’est exprimée devant les Nations unies (ONU) et a même obtenu, dans la foulée, la citoyenneté saoudienne – provoquant une polémique au passage. 

Elle s’appelle Sophia et serait dotée de la « beauté classique » d’Audrey Hepburn : une « peau de porcelaine », un « nez fin », des « pommettes saillantes », un « sourire énigmatique », un « regard expressif et profond »…L’éloge n’émane pas d’un prétendant mais du site Internet de Hanson Robotics, l’entreprise basée à Hong Kong. 

De belles opérations de communication 

Sophia est-elle aussi avancée qu’il y paraît ? Certes, ce robot est capable de prononcer des discours et de répondre à des questions. Mais dans une mise en scène à chaque fois très orchestrée : ses discours sont scriptés, tout comme une bonne partie des interviews auxquelles elle participe. 

Sans filet, Sophia ne brille pas particulièrement. Comme beaucoup de « tchatbots » (des programmes d’IA censés converser avec les humains), elle réagit par mots-clés et prononce en réponse des formules toutes faites, qui tombent souvent à côté du sujet. 

Si Sophia continue d’impressionner autant, c’est qu’elle dispose d’une enveloppe à l’apparence humaine. Or il est bien plus troublant de parler à une machine « intelligente » qui nous ressemble qu’à un tchatbot textuel ou vocal. 

Le directeur de la recherche sur l'IA chez Facebook, Yann LeCun est catégorique. Sophia "est à l'intelligence artificielle, ce que la prestidigitation est à la vraie magie." 

Hanson Robotics ne fait rien pour dissiper l’ambiguïté, bien au contraire. L’entreprise entretient le fantasme, prêtant à Sophia intelligence et humanité, pour faire toujours plus parler d’elle. 

Jean-Gabriel Ganascia, Professeur à l'UPMC et expert en IA, témoigne du décalage entre l'image du robot et sa réalité scientifique. "Le danger, c’est de laisser croire à un développement technique où le robot deviendrait l'égal de l’Homme. D'ici 2 ans, lorsque les gens se rendront compte de cette escroquerie, cela décrédibilisera tout effort dans le champ de la recherche." 

Nationalité saoudienne 

La polémique la plus virulente concerne son attribution de la citoyenneté saoudienne, le 25 octobre, à l'occasion du sommet Future Investment Initiative, à Riyad, capitale du royaume. "Le fait de lui accorder la citoyenneté est très surprenant", commentait le chercheur Ali Al-Ahmed, directeur de l'Institut des affaires du Golfe, chez Atlantico. 

"L'Arabie Saoudite ne permet pas à un non-musulman d'obtenir la citoyenneté. De quelle religion Sophia se revendique-t-elle ? Pourquoi ne porte-elle pas le hijab ? Si elle demandait la citoyenneté en tant qu'humaine, elle serait refusée", ajoutait-il. 

Rédigé par Administrateur ZinfosMoris le Mercredi 28 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.