Société

[Dossier] Mauritius Duty Free Paradise : Vijay Ram, le nouveau CEO démissionne

Jeudi 20 Septembre 2018

La Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) semble collectionner les Chief Executive Officer. Arès la révocation de Simo Carevic et Rakesh Ragoobeer, le nouveau CEO démissionne après trois semaines à son poste...


[Dossier] Mauritius Duty Free Paradise : Vijay Ram, le nouveau CEO démissionne
Depuis plusieurs mois, la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP), compagnie d’État, propriétaire des magasins hors-taxes de l’aéroport de Plaisance et de Plaine-Corail, n'avait plus de CEO après le départ forcé de Rakesh Rughoobbeer.

Vijay Ram avait été nommé à la tête de Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) début septembre, mais pour raisons médicales, il aurait déjà quitté ses fonctions de Chief Executive Officer.

Il aurait envoyé un message à un membre du conseil d’administration en lui expliquant ses raisons mais n’a pas encore informé officiellement son départ au Conseil d'administration.

Il se trouve actuellement à Londres pour des raisons de santé.

Rakesh Ragoobeer limogé

Rakesh Ragoobeer, nominé politique proche du Mouvement socialiste militant, occupait le poste de directeur du parc de loisirs Waterpark, en 2006 avant de prendre le poste de CEO de la compagnie de boutiques hors taxes en novembre 2015, ceci après le départ précipité de son prédécesseur Simo Carevic.

Simo Carevic, avec le Deputy Chief Operations Officer de Dufry (l’ancien fournisseur de la Mauritius Duty Free Paradise), Thomas Galet, est celui qui a juré un affidavit accusant trois ministres d’alors, Pravind Jugnauth, Ravi Yerrigadoo et Roshi Bhadain, d’intimidation pour bénéficier des commissions, comme le tandem Soornack-Gooljaury. C’était au domicile de l’ancien Attorney General, dans la nuit du 16 au 17 février 2015.

Si ce n'est pas «les nombreux voyages à l’étranger de l’ex-CEO» et un «scandale de moeurs qui n’a pas encore éclaté» selon les dires de Jack Bizlall à l'époque, c'est le dossier Rakesh Gooljaury, notamment l’engagement de la Mauritius Duty Free Paradise dans les transactions bancaires de l’homme d’affaires qui aurait pesé dans la balance pour que Rakesh Ragoobeer prenne la porte de sortie.

La cour commerciale avait statué que c’est la Mauritius Duty Free Paradise qui devait rembourser Rs 40 millions à l’AfrAsia Bank. En effet, la compagnie de boutiques hors taxes est intervenue pour se porter garante d’un prêt contracté par Rakesh Gooljaury.

C’est aussi sous la direction de Rakesh Ragoobeer que le scandale des biscuits de Sheila Hanoomanjee, la fille de la présidente de l’Assemblée nationale, a éclaté. Et que le contrat entre la Mauritius Duty Free Paradise et Gebr Heinemann pour l’approvisionnement en produits hors-taxes a été signé en remplacement à Dufry.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 20 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.