International

Dossier : Le scandale du diamantaire et milliardaire indien Nirav Modi n'a pas épargné les services financiers mauriciens

Mercredi 11 Juillet 2018

De nombreuses instances internationales ne cessent de tirer l'alerte et de pointer du doigt Maurice comme étant le mauvais exemple de transparence dans le secteur financier. Ces critiques constantes et régulières fragilisent nos systèmes financiers et la confiance des investisseurs en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Selon ces rapports, des failles mauriciennes permettraient de se servir de la juridiction locale pour faire du blanchiment d’argent alliant un manque de vigilance, de juridiction et de sanctions des instances régulatrices.


Dossier : Le scandale du diamantaire et milliardaire indien Nirav Modi n'a pas épargné les services financiers mauriciens
Les scénaristes de Bollywood les plus imaginatifs n’auraient jamais pu écrire un tel scénario, tant la réalité dépasse la fiction. 

L’affaire a passionné  toute l’Inde, car elle a éclaboussé la Banque nationale du Pendjab (PNB), deuxième plus gros établissement de crédit de la sphère étatique (après la State Bank of India), et un marchand de diamants milliardaire, Nirav Modi.

Le milliardaire est poursuivi dans une immense affaire d’escroquerie avec son entourage. Depuis début janvier, il est en cavale avec son épouse, Ami, son frère, Nishal, et son oncle, Mehul Choksi. 

Associés dans le commerce familial du diamant à travers les sociétés Firestar Diamond et Gitanjali Gems, ces derniers sont accusés d’avoir manipulé des employés de la PNB, afin de leur soutirer des centaines de garanties bancaires leur permettant d’emprunter à tour de bras à l’étranger.

Nirav Modi dont le patronyme n’a aucun lien avec celui du premier ministre, Narendra Modi, est à la tête d’une fortune estimée à 1,8 milliard de dollars par le magazine Forbes.

Son succès fulgurant ne laissait pas d’étonner ces dernières années le secteur du luxe en général, et celui de la joaillerie en particulier, malgré le glamour dont l’intéressé s’entourait, en prêtant ses parures aux plus grandes stars du show-business dont Priyanka Chopra qui était une de ses ambassadrices à travers le monde. 

Des boutique à New Delhi, à Bombay puis à Hongkong (où les ventes mirifiques l’ont poussé à développer trois magasins) et à New York sur Madison Avenue. L’an dernier, en Europe, le « haut diamantaire » s’est installé à Londres, sur Old Bond Street. Il devrait arriver à Paris d’ici à l’année prochaine, dans le saint des saints, autour de la place Vendôme.


 

Le 14 février 2018 en Inde, l'une des principales banques publiques a admis avoir été victime d'une série d'emprunts frauduleux d'une valeur de 1,4 milliard d'euros. Et l'auteur de ces emprunts n'est autre que Nirav Modi.

Le New Indian Express dans son édition du samedi 17 février 2018 cite Maurice :
 
 «Sur l'exposition collective de SBI à hauteur de 212 millions de dollars, 90 millions de dollars proviennent de la filiale du prêteur à Maurice».

Dans le Business Standard, journal en ligne indien, la Banque Nationale du Pendjab (PNB) fustige plusieurs banques SBI Maurice :
 
«La PNB a également nommé les banques dans la plainte, qui comprenait les succursales de Francfort et de Maurice de la Banque d'État de l'Inde». 

Dans une plainte au Bureau Central d'Investigation (CBI) de l'Inde, la Banque Nationale du Punjab (PNB) critique plusieurs institutions bancaires se trouvant à l'étranger :
 
«La PNB a déclaré à la CBI que l'escroquerie de Rs 114 milliards aurait pu être évitée si les responsables des succursales de banques nationales étrangères avaient brandi le drapeau rouge».

Le 13 février, la PNB informe le CBI que la fraude aurait pu être détecté si les autorités avaient fait preuve de vigilance. 

Le 15 février, la PNB révèle que les lettres d'engagement émises par les officiers aux succursales des banques nationales étaient claires à l'encontre des règlements de la Reserve Bank of India (RBI) :

«La PNB a nommé les banques dans la plainte, qui comprenait les succursales de Francfort et de Maurice de la Banque d'Etat de l'Inde»


Les autorités indiennes prennent cette affaire très au sérieux comme le dit CNN Money

«  Nirav Modi et ses complices ont tenté de contourner les circuits bancaires établis en perpétrant cette fraude 
il y aura une enquête détaillée, personne ne sera épargné, »  Ministre de la Justice et de la Justice, Ravi Shankar Prasad dans une déclaration à la presse.

A noter que des lettres d'autorisation ont été ouvertes en faveur des succursales étrangères de banques indiennes pour l'importation de perles pour une période d'un an, pour lesquelles, conformément aux directives de la RBI, la période totale autorisée est de 90 jours à compter de la date d'expédition.

Dossier : Le scandale du diamantaire et milliardaire indien Nirav Modi n'a pas épargné les services financiers mauriciens

Dossier : Le scandale du diamantaire et milliardaire indien Nirav Modi n'a pas épargné les services financiers mauriciens

Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.