Faits Divers

[Dossier] Le patron de la discothèque Xindix en détention pour possession de drogue

Mercredi 5 Septembre 2018

Retour des événements, avant l'arrestation de Sharris Nath Sumputh, patron de la discothèque Xindix de Curepipe pour possession de drogue.


Propriétaire de Xindix, Sharris Nath Sumputh
Propriétaire de Xindix, Sharris Nath Sumputh
Sharris Nath Sumputh avait porté plainte contre Vishal Shibchurn lundi 3 septembre.

Dans sa plainte à la police, il soutient qu’il a dû prêter main forte aux agents de sécurité de sa discothèque, dans la soirée du dimanche 2 septembre, pour mettre un groupe d’individus à la porte en raison de leur mauvaise conduite.

Un des fauteurs de trouble l'aurait menacé en se présentant comme un proche de Vishal Shibchurn, un des dirigeants du gang du sud.


Sharris Sumputh aurait reçu plusieurs appels par la suite, lui intimant l'ordre de sortir de sa maison où l’attendait un groupe armé dirigé par Vishal Shibchurn.

Vishal Shibchurn l'aurait menacé avec un revolver, puis l'informant vouloir lui tirer deux balles dans la tête avec une date butoir, ce vendredi.

Craignant pour sa sécurité et celle de sa famille, Sharris Sumputh a dû abandonner sa maison.


Qui est Vishal Schiburn, l'ex pompier en liberté conditionnelle ?

La rédaction de Zinfos Moris, dès le début du mois de juillet avait consacré un dossier sur ce personnage qui interpelle. Membre de la Hindu Shakti Sena et qui se défend d’être membre d’une bande qui sèmerait la terreur dans le sud. 

Pourtant Vishal Schiburn a un casier judiciaire chargé. Il a été inculpé à titre provisoire d’agression avec préméditation sur sa voisine. Puis arrêté et remis en liberté conditionnelle en mars 2016, dans le cadre de l’enquête sur l’agression d’Aslam Noursing, qui a eu les poignets sectionnés, il a aussi été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés en direction de l’ambassade de France et de l’hôtel Le Saint-Georges, à Port-Louis, survenus. Des graffitis pro-État islamique avaient été découverts sur des murs de l’ambassade française et une maison plus loin. 

Il a également été impliqué également dans le braquage de la succursale de la State Bank of Mauritius à la rue Royale à Port-Louis.  

Comment ce récidiviste notoire s'en sort malgré un passé judiciaire aussi chargé ?

Une explication peut-être venant de lui : "Les politiciens commencent à avoir peur, vu notre ampleur. Nous avons débuté avec 300 membres et nous comptons aujourd’hui 15.000 membres. Nous sommes présents dans les quatre coins du pays »

Sharris Nath Sumputh n'est pas non plus un inconnu des autorités. Le propriétaire de la discothèque Xindix s'était retrouvé en compagnie de Jeeanesh Kumar Boyjoonauth, un Head Waiter, et de Chitresha Conhyea dans une chambre dans un établissement hôtelier de Balaclava avec une cinquantaine de psychotropes et Rs 150 000 en espèces.

Remis en liberté conditionnelle contre une caution de Rs 20 000 le vendredi 9 février, il a trouvé le moyen de récidiver lors d'une perquisition à Curepipe, mardi 4 septembre.

Les limiers de l’ADSU ont perquisitionné le domicile de Sharris Nath Sumputh dans la soirée de mardi.

Sharris Nath Sumputh et son épouse Emilie Karen Kolandavaloochetty ont été arrêtés et sont en détention pour possession de haschish et de LSD 

Lire également :

Vishal Schiburn, l'ex pompier en liberté conditionnelle qui accuse un officier de policier de vol.
https://www.zinfos-moris.com/Qui-est-Vishal-Shibchurn-l-ex-pompier-en-liberte-conditionnelle-qui-accuse-un-officier-de-police-de-vol_a256.html

Vishal Schiburn, ex pompier en liberté conditionnelle, membre d'un gang du sud
Vishal Schiburn, ex pompier en liberté conditionnelle, membre d'un gang du sud

Rédigé par E. Moris le Mercredi 5 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.