Menu

Politique

District de Flacq : Ramrup à deux doigts de gifler le GM


Rédigé par E. Moris le Mercredi 28 Décembre 2022



District de Flacq : Ramrup à deux doigts de gifler le GM
Cela s'est passé au conseil de district de Flacq vendredi. Kishore Kumar Jeewooth, le candidat du gouvernement, est passé à deux doigts de mordre la poussière lors de l'élection à la présidence.

Manoj Ramrup, le vice-président sortant, a bravé la consigne du gouvernement et s'est porté candidat contre Kishore Kumar Jeewooth. Il a joué crânement sa chance. Il a fallu deux tours pour départager les deux. Cela, en présence des ministres Sunil Bholah, Vikram Hurdoyal et Deepak Balgobin, ainsi que du député Vikash Nuckcheddy et du Deputy Speaker Zahid Nazurally.

Cela aurait représenté une gifle magistrale pour le gouvernement si Ramrup avait été élu. Donc, il y a eu égalité lors du premier tour. Les deux candidats ont chacun obtenu 13 voix. Au deuxième tour, Kishore Kumar Jeewooth l'a emporté par 13 voix contre 12. Cela, pour la plus grande joie du ministre Vikram Hurdoyal, qui a revendiqué la victoire de son poulain. Pour le poste de vice-président aussi, il y a eu vote. Kavindranath Seetohul, le choix du gouvernement, l'a emporté de 2 voix seulement, soit 14 contre 12, face à Bisham Maudhoo.

C'est ainsi le tandem Kishore Kumar Jeewooth et Kavindranath Seetohul qui dirigeront le conseil de district de Flacq. Qu'est-ce qu'on aurait rigolé si Ramrup s'était fait élire ? Mais cela montre que désormais, de plus en plus d'élus locaux osent braver le mot d'ordre du gouvernement. C'est riche d'enseignements. Reste à voir ce qu'il adviendra des autres conseils de district, surtout celui de Grand Port où le gouvernement va faire tout pour renverser Ravi Jangi, considéré comme travailliste, qui s'était fait élire contre toute attente en 2020.

Mercredi 28 Décembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.