Menu

Société

Discours politique lors d'une cérémonie religieuse : Vivek Pursun porte plainte contre Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Lundi 18 Avril 2022



Le leader du Mauritius National Congress, Vivek Pursun, est l'homme qui a fait tomber Showkutally Soodhun. Ce dernier avait tenu des propos à relent communal et à caractère discriminatoire, lors d'une réunion filmée en caméra caché. Dans un affidavit juré en Cour suprême  le 24 novembre 2017, Pursun avait déclaré «Les hommes de Showkutally Soodhun m’ont proposé Rs 5 millions pour le disculper.» Des journalistes avaient remis à Pravind Jugnauth une copie de cette vidéo. Trois jours plus tard, le Premier ministre annonçait la démission de Showkutally Soodhun comme ministre.

Cet ancien conseiller municipal du Mouvement socialiste militant de 1991 à 1996, a décidé de créer le Mauritian National National Congress (MNS) à l'image du Congress Party, fondé par le Mahatma Gandhi en Inde et l'African National Congress de Nelson Mandela, en Afrique du Sud. 

Cette fois, Vivek Pursun s'attaque au plus haut sommet de l'Etat en la personne du Premier ministre. Il porte plainte contre Pravind Jugnauth et réclame son arrestation s’il ne s’excuse pas, concernant son discours au temple Amma Tookay, à l'occasion du nouvel an tamoul a eu lieu. Un groupe de personnes est alors venu manifester contre la politisation de leur fête. Mais alors qu’ils protestaient pacifiquement, ils ont été embarqués par la police.
 
Vivek Pursun affirme que Pravind Jugnauth doit présenter ses excuses à la population. Au cas contraire, la police doit agir, affirme-t-il.

De son côté, Pravind Jugnauth s'est défendu, arguant le fait ne pas comprendre que certains n’apprécient pas qu’il ait pris la parole à une fonction religieuse à Camp Diable hier. Le Premier ministre s’est demandé si c’est la première fois qu’un homme politique prend la parole à une cérémonie religieuse.

Pravind Jugnauth ou comment utiliser une cérémonie religieuse à des fins politiques

Pour lui, il est clair que certains politiciens de l’opposition ont incité les gens à aller faire du désordre. Il a ajouté qu’il ne peut tolérer cela en tant que Premier ministre. Il a ajouté que les gens qui se laissent convaincre et influencer sont ceux-là mêmes contre qui des actions sont prises en cas d’incidents et non les politiciens qui les incitent. Et de souligner : « Est-ce que c’est juste dans mon cas qu’il y a eu prise de parole ? » Pravind Jugnauth a rappelé que Navin Ramgoolam et Paul Bérenger aussi avaient pris la parole à des fonctions religieuses. « Mais personne n’avait trouvé à manifester », a-t-il souligné. Rappelons que le Premier ministre participait ce vendredi à la cérémonie de pose de première pierre d’une passerelle qui sera construite au Quai D, à Port Louis.

Lundi 18 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.