Menu


Politique

Diplomatiquement, Adrien Duval met un zéro pointé à Arvin Boolell


Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Mai 2020



Dans les faits, le fils (et héritier de l’empire) Duval n’a pas été diplomatique du tout ! 

Si nous avons utilisé le terme diplomatie, c’est parce qu’il a dit tout haut ce que le père, l’actuel empereur de l’empire Duval, ne peut dire que tout bas. C’est-à-dire qu’Arvin Boolell n’a pas la carrure d’un leader de l’opposition.

« Nous avons plus que jamais besoin d’un leadership fort dans l'opposition. Boolell doit faire un U-turn dans sa conduite en tant que leader de l'opposition, sinon nous sommes condamnés. L'avenir en dépend», écrit Adrien Duval sur sa page Facebook ce mercredi. Bref, cela signifie qu’Arvin Boolell ne vaut pas un clou comme leader de l’opposition.

Ce qui enrage Adrien Duval, c’est que le chef de l’opposition a accepté un temps de parole de 20 minutes pour chaque intervenant et que, la traîtrise par excellence, il a accepté qu’il y ait « deux orateurs du gouvernement pour un orateur de l'opposition ». Cela, pour un projet de loi (Covid-19 Bill) qui vise à modifier 57 lois existantes, notamment la Bank of Mauritius Act, la Finance Act et la Workers Rights Act. 

Boolell est un traître et Boolell n’a pas la carrure pour être chef de l’opposition !

C’est en substance ce que dit Adrien Duval. Certes, Xavier-Luc Duval aussi ne l’a pas eu pendant un bon moment. Il agissait davantage comme un enfant gâté lors des PNQ, pour la plus grande joie de Paul Bérenger. Mais il a pris de l’étoffe au fil du temps.

Arvin Boolell apprend à ses dépens qu’il faut avoir la pointure idéale pour chausser les souliers de Paul Bérenger, le meilleur leader de l’opposition que le pays a connu. À chaque PNQ, les faiblesses de Boolell fils deviennent plus criardes. Bérenger, compte tenu de l’amitié qui le lie à Boolell, qu’il rêve de voir prendre le leadership du PTr, ne dit rien. Mais Xavier-Luc Duval ne fait pas dans les sentiments.

Certes, il ne critique pas ouvertement Boolell, son allié dans l’opposition et son colistier au no 18, il fait dire ce qu’il pense à Adrien Duval. D’ailleurs, à ce sujet, il aurait pu demander à quelqu’un d’autre de le faire. C’est un peu flagrant ! 

Reste à savoir si Shakeel Mohamed ne ferait pas un meilleur leader de l’opposition. Au moins la démagogie, il connaît et maîtrise.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.