Menu


Société

Deux poubelles bientôt pour chaque foyer alors que des sites d’enfouissement de déchets arrivent à saturation


Rédigé par E. Moris le Jeudi 11 Juin 2020

Gaspillage alimentaire, prolifération du plastique dans les océans, pollution engendrée par leur traitement… les déchets pèsent lourd sur l’environnement. Pourtant, il n’est pas si compliqué de réduire sa production d’ordures, et ce, même en ville.



Le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano a annoncé, lors de son intervention sur le Budget 2020-2021 à l’Assemblée nationale, que bientôt chaque foyer mauricien sera pourvu de deux poubelles. L’une sera utilisée pour les déchets organiques et l’autre pour les déchets secs. 

L’objectif est de sensibiliser les Mauriciens sur la protection de l’environnement et parallèlement permettre la transition vers l’écologie. Effet d'annonce ? Aucune date n'a été précisée. 

Rappelons que 536,000 tonnes de déchets ont été déversées au centre de Mare Chicose dans le Sud de l'île en 2019. Pour la période du mois de décembre, 46,000 tonnes y ont été acheminées. 

A noter que le centre d’enfouissement de déchets de Mare-Chicose est arrivé à expiration en mai 2020.  Solid Waste Recycling Ltd, de la Chaumière, avait pour tâche de transformer les déchets de Mare-Chicose en compost pour être utilisé par le Central Electricity Board. Un projet qui n’a pu être concrétisé car l’entreprise aurait fait faillite.

Pour rappel, avec près de 370 kilogrammes de déchets par habitant, chaque année, seuls 6,25 %, soit 30 000 tonnes sont recyclées ou compostées. La gestion des déchets coûte près de Rs 1,2 milliard par an.

Une véritable manne financière pour certaines entreprises qui ont su tirer profit durant des années avec des contrats faramineux.

Si la tendance continue sans changement dans les méthodes de gestion, on arrivera à 530 000 tonnes en 2025. Ce sera intenable tant pour l’environnement que pour l’économie.   


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.